Le bon vieux RIB est mort, et SEPA grave… #Europe

SEPA EuropeL’Europe c’est génial! Ils ont choisi le vendredi 01 août, une période où les citoyens se croisent sur la route des vacances, pour lancer une grande réforme des opérations bancaires, c’est fantastique! Depuis ce matin, c’est…

Welcome SEPA! [Single Euro Payments Area, en français, Espace unique de paiement en euros], c’est un nouveau truc pour simplifier les virements bancaires. Le bidule SEPA va remplacer notre bon vieux RIB. Objectif? instaurer un système de prélèvement et virement unique pour les usagers bancaires de l’union européenne. Garez-vous sur l’aire de repos, je vous explique…

20140801-091555-33355885.jpg

Donc, le bon vieux RIB va rester dans l’IBAN (International Bank Account Number) et, la fiabilisation de l’acheminement des fonds se fera avec le BIC (Bank Idenfier Code). Non, ce n’est pas notre bon vieux bic d’écolier, c’est un autre truc, du ex-nihilo. Ce qui change pour les prélèvements?

1. Avant, on avait le circuit suivant.

20140801-092036-33636210.jpg

2. (Mais ça c’était avant). À partir d’aujourd’hui, Clémence…

20140801-092145-33705958.jpg

Voilà pour la nouvelle norme unique valable dès aujourd’hui dans les 28 pays membres de l’Union européenne. RIP le RIB, et SEPA grave!

(ou pas).

(…)

A quoi sert Jose Manuel Barroso?…

C’est une question qui se pose. A quoi sert Jose Manuel Barroso?

20130625-142956.jpg

Entre la France et le Président de la Commission européenne, le ton vire à l’orage nous dit Libération (lire aussi Le HuffPost.). Pour répondre à cette question, deux choses:

1. Ne pas confondre Jose Manuel Barroso avec L’Union Européenne (quelle idée!),

2. S’interroger sur sa légitimité, ses orientations de politique économique dans cette situation de crise européenne, voire de ses responsabilités: Est-il comptable de ses actes? En cas d’erreur, souffrira t-il d’une sanction dans les urnes de la part des … électeurs? Lesquels d’ailleurs?

Se poser la question, c’est déjà y répondre un peu, non?

BdG.

Qui paie le plus d’impôts en Europe? C’est pas nous, raté!…

Encore une idée reçue savamment exploitée par la droite depuis un an: Nous sommes le pays le plus taxé en Europe. Faux selon un rapport de la commission européenne « Les tendances de la fiscalité dans l’Union Européenne » publié le 29 avril dernier (316 pages). ce rapport indique quel pays de l’Union européenne met le plus ses citoyens à contribution pour assurer le bon fonctionnement de son administration, ses services publics et de son filet de protection sociale. Très intéressant…

20130501-232123.jpg

En Europe c’est le Danemark qui arrive en tête avec 47,7% de prélèvements en proportion du PIB, suivit par la Suède (deuxième) avec 44,3%, La Belgique prend la troisième place. Nous, pauvres français ne sommes que 4ème quatrième de ce classement avec 43,9 % de prélèvements en proportion du PIB. Malgré le prétendu « Matraquage fiscal » de François Hollande, on est loin du record de la droite de 2006 (44,1%). Étonnant non? Challenge.fr a sélectionné ce tableau (moi aussi).

20130502-000734.jpg
Clic pour agrandir

D’autres informations intéressantes sont à découvrir page 80 du rapport. Je ne résiste pas au plaisir de vous offrir l’évolution de la ponction fiscale en France de ces dix dernières années, avec une attention toute particulière sur la taxation du capital en 2011 par Nicolas Sarkozy. Si vous avez le temps, il y a matière pour éditer de nombreux billets. Résumé fiscal independant et complet de la France.

20130502-000402.jpg
Clic pour agrandir

Le rapport complet dispo en pdf: ici. Partageons votre analyse.

Comme quoi…

Conflit du Sahel: Nouvel échec de l’Europe de la Défense?..

4995777-7459879Conflit du Sahel: Nouvel échec de l’Europe de la Défense? C’est la question in fine du sujet imposé de mon édito de ce mardi sur MediaVox  sous le titre (L’Europe de la Défense est aux abonnées absents). Je pose quelques éléments de réflexion sur l’absence de l’Europe dans la gestion des conflits dans le monde. Cet édito n’est pas une exégèse sur la question, juste quelques pistes, une ébauche, que je vous livre in extenso.

bembelly

On peut se féliciter du chemin parcouru entre la France et l’Allemagne en ce cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée. Les ‘’ennemis héréditaires’’ fêtent les noces d’or d’une amitié marquée par quelques divergences politiques, mais l’essentiel des vœux de Charles De Gaulle et de Konrad Adenauer demeure.

Un grand absent pour ces noces d’or, une Europe de la défense qui peine à voir le jour en dépit des bonnes intentions de ces deux piliers de l’union européenne. Pendant que la France intervient au Mali pour sécuriser la Sahel et éviter l’implantation d’un club-Med du terrorisme à même de menacer l’Europe, l’Allemagne rechigne à s’invertir aux cotés de la France, ouvrant la voie à de timides critiques de la classe politique française sur les contours de l’engagement de François Hollande au Mali.

Au moment où les égoïsmes nationaux supplantent l’intérêt général, la responsabilité de ces deux grandes nations serait de redonner une perspective au projet européen de la défense pour répondre plus efficacement à la gestion des conflits dans le monde. .

 C’est quoi l’Europe de la Défense?

Une précision, et non des moindres, visible sur le portail web du Ministre de la Défense (Délégation aux affaires stratégiques): La défense européenne ne signifie pas la défense collective des pays européens contre une agression extérieure, qui reste garantie par l’OTAN, mais la gestion des crises à l’extérieur de l’Union européenne. Les pays européens ont d’abord cherché à sécuriser une zone aux frontières de l’Europe, donc potentiellement perturbatrice voire même dangereuse pour leur propre sécurité nationale

On va retenir ‘‘Gestion des crises à l’extérieur’’. La genèse, c’est la crise de l’ex-Yougoslavie, avec la nécessité d’une concertation et mutualisation des forces, pour faire face aux crises et autres conflits. Puis, dans le Traité de Maastricht (1992), le volet ‘‘Europe de la Défense’’ voit le jour via la politique étrangère et de sécurité commune [PESC] qui vise à faire de l’UE un acteur de sécurité à part entière.

Il faut attendre le sommet franco-britannique de Saint-Malo (1988) pour que soit posées les bases d’une politique européenne de sécurité et de défense [PESD]. Objectif: Coopération notamment en matière de capacités de défense, partage et de mutualisation des moyens dans un contexte de restriction budgétaire.

C’est le Traité de Lisbonne en 2009 qui élargit les domaines d’action de l’UE en matière de défense et la dote d’outils supplémentaires pour déployer ses missions et opérations de manière plus efficace, notamment l’introduction d’une clause de solidarité, qui assigne le devoir à chaque État membre de porter assistance, par tous les moyens (y compris militaires), à un État membre touché par une attaque terroriste ou une catastrophe naturelle ou d’origine humaine, ainsi qu’une clause d’assistance mutuelle, précisant qu’une agression armée contre un État membre représente une attaque contre tous. Nos interventions, hier en Libye et aujourd’hui au Mali ne rentrent pas dans cette case, mais dans le cadre de la ‘‘Gestion des crises à l’extérieur’’, mission première de l’Europe de la défense ! Enfin, je croyais…

Se pose le problème de la coordination des moyens bute sur une organisation complexe. En 1999 déjà, les Etats membres s’étaient engagés de prendre en charge l’ensemble des missions de gestion de crise définies par le Traité d’Amsterdam. L’objectif était alors d’être en mesure (dès 2003), de déployer une force armée dans un délai de 60 jours et de soutenir pendant au moins une année 50 000 à 60 000 hommes, c’est-à-dire toute une armée. Sauf que cette bonne volonté est basée sur le volontariat! Il y a une guerre au Mali, Qui veut y aller ? Y a-t-il des volontaires ? La France s’est porté volontaire, c’est à féliciter.

D’autres mesures existent. Le Groupement Tactique adopté en 2004. Un groupement est constitué d’une force interarmées, renforcé par des éléments d’appui tactique et de soutien logistique au combat, Il peut être formé par un Etat ou par une coalition multinationale d’Etats. On peut dire avec le risque de se tromper que l’intervention au Mali est un Groupement tactique formé par la France et la coalition multinationale africaine. On peut le dire.

14614-defense-europe-2

le pooling and sharing

Les ambitions souffrent de cette absence de mutualisation et de partage des moyens, le pooling and sharing, pour réduire les coûts et optimiser l’efficacité des capacités européennes. Soyons positifs, l’Europe de la défense peut compter sur  l’Eurocorps (60 000 hommes), une force multinationale constituée d’unités militaires de 13 États européens: Espagne, France, Italie, Portugal, Autriche, Finlande, Grèce, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et Turquie. Il dispose d’un État-major permanent basé à Strasbourg et constitue un réservoir de forces qui peut être utilisé pour des missions relevant de l’Alliance atlantique ou menées sous l’autorité de l’Union européenne.

Problème : la décision d’emploi reste du ressort de chaque gouvernement des cinq nations cadres (Allemagne France, Belgique, Espagne et Luxembourg) et se fait par consensus. Le temps de le trouver, les terroristes seraient déjà à Tataouine.

L’intervention au Mali peut être vue comme un nouvel échec pour l’Europe de la défense. Les Anglais… (Non rien), la France se retrouve seule aux avant-postes face à l’attentisme des autres membres de l’Europe de la Défense. Le Ministre de la Défense Le Drian déclarait dans Libération en novembre 2011: «L’Europe de la défense est aujourd’hui une nécessité», il a raison et j’ajouterai, pour l’actuel conflit dans le Sahel, c’est aussi l’Europe de la défense qui est en jeu.

Le décollage de l’Europe de la défense se fait attendre, l’intervention française est justifiée comme le pensait Alain Juppé il y a à peine quelques jours. Il semble vouloir changer d’avis et s’interroge : ‘‘La France est-elle allée trop loin au Mali?’’. La réponse est une évidence:

Non, c’est l’Europe de la Défense qui n’est pas allée au Mali. Elle ne fait pas face à sa mission première : la gestion des crises à l’extérieur de l’Union européenne…

Elle se défend.

Billet publié sur MediaVox

Guy-Alain Bembelly

Nobel de la Paix 2012: Nicolas Sarkozy à Oslo?

20121210-122445.jpgQui à Oslo pour représenter la France lors de la cérémonie de remise du Prix Nobel de la Paix décerné cette année à L’Union Européenne? C’est la question qui a opposé deux amis hier soir dans un café lyonnais. Scène surréaliste, ils ont fini par se taper dessus au terme de l’échange.

François Hollande est à Oslo ce lundi pour la cérémonie de la remise du Prix Nobel de la Paix, attribué à l’union européenne en compagnie d’autres chefs d’état européen. Au nom de la France, co-lauréat 2012, François Hollande sera nobelisé au nom de la France. C’est l’avis de Pierre, un ami électeur de gauche qui l’explique ainsi: » Ce prix récompense l’UE pour sa contribution à la « réconciliation, à la démocratie et aux droits de l’Homme en Europe ». Et l’honneur revient à F. Hollande, Président de la République.

Robert, militant UMP n’est pas du même avis, grosse colère: « Mais, il n’est là que depuis le 06 Mai dernier F. Hollande, donc responsable de rien! c’est Sarko qui devait être présent à Oslo, pas l’autre, le Flamby ».

Pierre: « Responsable de rien? Ah c’est malin! On nous interdit d’attribuer à Sarko son piteux bilan sur la dette de la France, la hausse du chômage, et l’état de ruine de notre économie etc. et là… »

Europe Prix Nobel de la Paix

Robert (avec véhémence): « Non! il n’est plus là Sarko! Ne pas tout lui mettre sur le dos, il y a longtemps qu’il est parti etc. Ok! On va le laisser tranquille… »

Pierre: « … Ok! Ok! S’il avait fait quelque chose pour l’Europe, on l’aurait su! Sarko nous a fâché avec tout le monde! L’Espagne, le Royaume-uni, la Grèce et même la Colombie! T’as raison Robert, il n’est responsable de rien Sarko, même pas de ce Prix Nobel concerté » Et, d’un air méprisant rajoute: « Alors, ne venez pas nous emmerder avec sa présence (ou absence) pour les honneurs de ce putain de Prix Nobel »… C’est le ton de cette dernière remarque que Robert n’a pas apprécié… Et paf!

Mon avis: il est difficile, voire injuste d’attribuer le passif de Sarkozy à F. Hollande sans les avantages de l’Actif, si avantages il y a. Pour départager mes deux amis, il faut préciser que ce prix va être remis conjointement au président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et au président du Parlement européen, Martin Schulz. La présidence des chefs d’État n’est que symbolique. Pas la peine de s’étriper pour une breloque..

UE Nobel de la Paix

LES DIX DERNIERS LAURÉATS DU PRIX NOBEL DE LA PAIX
2012: Union européenne (UE)
2011: Ellen Johnson Sirleaf et Leymah Gbowee (Liberia), et Tawakkol Karman (Yémen)
2010: Liu Xiaobo (Chine)
2009: Barack Obama (Etats-Unis)
2008: Martti Ahtisaari (Finlande)
2007: Al Gore (Etats-Unis) et le panel de l’ONU sur le climat
2006: Muhammad Yunus (Bangladesh) et la Grameen Bank
2005: Agence internationale de l’énergie atomique et son directeur Mohamed ElBaradei (Egypte)
2004: Wangari Maathai (Kenya)
2003: Shirin Ebadi (Iran)

Les gens.

Exil fiscal: Peur sur la Suisse …

Une goutte d’eau dans l’océan fiscal suisse et une grosse frayeur… Certains exilés fiscaux avaient fait leurs valises, la route de l’exil était balisée, ils étaient prêts, comme des manants en quête d’une nouvelle terre d’accueil…

C’était le scénario redouté par quelques français de Gstaad, refuge fiscal de luxe en suisseavec sa petite station de sports d’hiver, réputé pour ses chalets cossus, terre d’asile fiscal des multimillionnaires grecs, du réalisateur Roman Polanski, et de Johnny Hallyday depuis 2006…

Dimanche dernier, les aiguilles des Rolex tournaient au ralenti, le temps était long, l’angoisse de mise car le forfait fiscal était soumis à référendum (votation) dans certains cantons suisses sur le thème:« Des impôts équitables – pour les familles »… Que recouvre ce terme de forfait fiscal chez les suisses? Quelques explications…

Le forfait fiscal (ou impôt sur la dépense) est un système d’imposition réservé aux étrangers et, basé sur le train de vie et les dépenses du contribuable en Suisse et non sur ses revenus réels. Très attractif, il se base sur les signes extérieurs de richesse…

Les critères ont de quoi faire hurler le Français Moyen:  Ce forfait doit représenter au minimum 5 fois le montant du loyer ou de la valeur locative de la baraque de l’exilé fiscal, ce qui explique peut être le nombre de  »petits’‘ chalets. À cela s’ajoutent voitures, bateaux, avions, chevaux, personnel de maison, etc. Ensuite, Une fois déterminée, la dépense imposable est taxée selon un barème spécifique. Impôt bling bling…

Ce système du forfait fiscal se règle canton par canton. En plus, chez nos ami-es les helvètes, les 26 cantons ont chacun leur propre constitution, parlement, gouvernement et tribunaux. Un vrai fromage suisse. En 2010, ils étaient 5.598 réfugiés fiscaux. Du beau monde…

Depuis lundi, il est possible de croiser quelques ex-exilés fiscaux du canton de Bâle-Campagne, sur l’autoroute de l’exil fiscal vers d’autres cieux. Ceux de Gstaad (canton de Berne) ont eu plus de chance, ils respirent et pourront arpenter les pistes de ski, leur forfait fiscal a été maintenu mais avec un barème relevé. Ouf!  Il faut noter que, 52,9% des électeurs ont approuvé le durcissement des conditions d’attribution du forfait fiscal. Les choses avancent…

Pour en finir avec ces cadeaux pour millionnaires étrangers, la Gauche Suisse a lancé une Initiative populaire fédérale, pour modifier la Constitution. Il faut pour cela récolter au moins 100 000 signatures nécessaires à la votation avant le 19 octobre 2012. Aidons les.

La votation contre le forfait fiscal en suisse, c’est … à suivre.

|CréditPhoto|

F. Hollande: Financer la croissance en Europe, ça, c’est fait…

Et, les éditocrates se taisent. Croissance, Relance économique et Convergence européenne s’inscrivent désormais dans le nouveau calendrier de sortie de crise. On pouvait s’attendre à des critiques positives de la presse spécialisée (économie, politique), mais non. Curieux…

Il y a pourtant de quoi se réjouir. Le Président de la République, François Hollande a déjà réussi son double pari:

1. Mettre de la croissance dans l’agenda européen. L’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et, les autres partenaires convergent de plus en plus vers cette solution.

2. Financer la croissance pour une relance économique. C’est fait depuis ce vendredi 23 juin. L’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Italie – en projection du Conseil européen de la semaine prochaine, décisif en pleine crise de la dette – se sont mis d’accord sur ce point.

Accord sur la mise en œuvre d’une relance à l’échelle européenne à hauteur de 130 milliards d’euros. Un accord (une victoire!) de la France, nouveau moteur de la nouvelle dynamique en Europe. Ce n’est qu’une étape.

« Avec les quatre, et bientôt au Conseil européen, nous aurons d’ici peu un paquet de croissance qui représentera 130 milliards d’euros. Certains diront c’est beaucoup, d’autres diront c’est trop peu, mais c’est déjà une première étape », a déclaré François Hollande.

Cette nouvelle donne est encore plus savoureuse lorsqu’on entend Angela Merkel nous dire: « Le message important, aujourd’hui, est que croissance et finances solides sont les deux faces d’une même médaille. La stabilité financière est nécessaire mais elle ne suffit pas sans la croissance et les emplois qui sont nos deux plus grands problèmes en Europe».

La Rédaction du  »Figaro économie » doit s’étrangler. La croissance et son financement, nous y sommes. Il faut cependant se donner du temps. F. Hollande n’a pas (que) Monti l’italien. il a aussi, Angela Merkel et Mariano Rajoy l’espagnol.

Cette analyse est valable pour la croissance interne à la France. Attendre l’état des lieux sortant de Nicolas Sarkozy: Évaluation des trous financiers de Sarkozy-Fillon, apporter des ajustements et, certainement quelques hausses d’impôts, héritage de la gestion Sarkozy des finances publiques (voir ce graphique).

La crise, on va se la faire

[pièce]

Quand l’Europe chante François Hollande en V.O…

Quand les européens soutiennent  François Hollande dans toutes les langues, c’est quelque chose. 26 députés européens des 26 autres pays membres apportent leur soutien à François Hollande et l’appellent à initier un «printemps européen».

L’appel du  »printemps européen » V.O.

Bonus:  »Le changement, c’est maintenant’‘ dans toutes les langues européennes😉

L’Europe 06Mai aussi. C’est le chant de l’espérance, pour la croissance…

 »L’Europe avec François Hollande, C’est Maintenant! »

La croissance de F. Hollande > A. Merkel 06Mai aussi…

Pas plus tard que jeudi soir sur France Télé, François Hollande réitérait sa proposition d’insuffler de la croissance dans les traités européens.

Après l’économiste Paul Krugman et, l’appel très remarqué de Mario Draghi Président de la BCE) pour la mise en place « d’un pacte de croissance« , en réponse au pacte de discipline budgétaire, voila que la Chancelière Allemande Angela Merkel hymself propose de préparer le  »volet croissance » pour le Sommet européen de juin, dans une déclaration dans  le quotidien allemand DerWesTen.

Entre autres questions…


Angela Merkel (google traduction)

Le pacte fiscal est négocié, il a été signé par 25 chefs de gouvernement et a été ratifié par le Portugal et la Grèce. D’autres parlements à travers l’Europe sont sur le point de l’adopter. (..). Il n’est pas négociable. Le thème de la croissance (…) est en plus des efforts budgétaires, le deuxième pilier de notre politique.
L’Europe est préoccupée par des actions très concrètes pour promouvoir la croissance et l’emploi. Le Conseil européen de juin prendra des décisions…

Elle reparle de croissance! C’est déjà ça. Reste quelques divergences sur les modalités d’adoption de cette croissance, c’est normal à ce stade. L’idée décriée par Nicolas Sarkozy semble trouver un écho favorable auprès de (presque) tous nos partenaires…

Croissance et négociation > Avantage François Hollande car Merkel 06Mai aussi...

(Source:DerWesTen.)

Sarkozy et la crise de l’€uro: Catch Me if You Can…

...

L’Europe n’en finit pas d’être sauvé. Et Ducros, il se décarcasse! Il a tout essayé le pauvre, il n’y arrive pas. Et si c’était juste un problème de compétence?

La difficulté française dans gestion de cette crise est peut être celle de la dualité des objectifs de l’actuel locataire de l’Élysée. Deux intérêts divergents se télescopent:

1. Sortir vraiment la France de la crise en améliorant la qualité de vie des citoyens…

ou,

2. Donner l’illusion d’une sortie de crise dans le seul but de sauver un fauteuil présidentiel devenu morbide.

La proximité de cette échéance présidentielle pose le problème de la convergence (ou pas) de ces deux centres  intérêts.

Dans le cas d’un Président-pas-candidat (en fin d’un deuxième mandat par exemple), les orientations politiques et solutions de sortie de crise seraient d’une teneur différente. Mais, nous ne sommes pas dans ce cas de figure n’est ce pas?

Sortir de la crise ou, Sauver un mandat présidentiel? Il faut croire que la France a besoin d’un incroyable talent! Et, ce n’est pas le cas… ‘’Gouverner, c’est prévoir‘’ vient de lancer… François Bayrou! C’est dire…

Edit (09 décembre 07h00). Le nouvel accord pour renforcer la discipline budgétaire dans la zone euro ne sera adopté que par les 17 membres de la zone euro et des pays volontaires en raison du refus de la Grande-Bretagne qui a posé des « conditions inacceptables« , a déclaré Nicolas Sarkozy ce vendredi (BFMTV).

Après la ‘’faute à Mitterrand‘’, la ‘’faute aux socialistes‘’ , aux 35heures toussa, voici ‘’la faute aux britanniques‘’!.

Dans l’attente de l’éternel prochain discours présidentiel sur ‘’l’Europe que j’ai encore sauvé‘’, le feuilleton  ‘’La Crise? Arrête-Moi si Tu Peux‘’, continue… ==> Lire aussi: Rigueur budgétaire: Nicolas Sarkozy trahi par un graphique