« Un black bien portant est un malaise cardiaque qui s’ignore», ils ont dit. Pour Adama Traoré… #BLM

Val d'oise adama #BLMF

Beaumont-sur-Oise Adama souffrait "d'une infection très grave" conclut l'autopsie

Avis de décès: Après les « 23 façons de mourir étant noir aux USA », la 24ème, Val d’Oise, France.

« Malaise cardiaque, infection Très Grave« .

« c’est malaise cardiaque, une infection grave» ils ont dit, c’est Docteur qui a dit. Pourtant avant, il y a même pas 5 jours, Adama Traoré il faisait beaucoup vélo et aimait jouer au ballon avec ses camarades au stade de Boyenval, et notre docteur du quartier il n’avait rien dit. Il est mort Adama, le fils de Traoré, lui-même, comme ça. Ils ont dit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(…) Ils ont dit.

Black lives Matter (?).

./…

Les « 23 façons de mourir étant noir aux USA » : Clip (P.Williams, Bono, Beyoncé, Pink, Chris Rock, etc) dénoncent …

«En oubliant de mettre votre clignotant», «Ayant été dans la voiture de votre copine, avec sa fille à l’arrière», «En courant vers la salle de bains, dans votre propre appartement», «En vendant des cigarettes à la sortie d’un magasin», «En prenant le train», «En marchant dans la rue avec un ami», «En jouant avec un faux pistolet dans un parc en Ohio». Etc. Basées sur les faits, Rihanna, Pharrell Williams, Chris Rock, Beyoncé, Pink, Bono, Lenny Kravitz, Jennifer Hudson, Alicia Keys et bien d’autres, résument dans un clip poignant les 23 façons de mourir étant noir aux USA.

«Nous demandons un changement radical maintenant au président Obama et au Congrès. Pour mettre fin à la longue histoire de racisme systématique et assurer à tous les Américains le même droit à la vie et à la poursuite du bonheur», a revendiqué dans une récente vidéo Alicia Keys, la nouvelle représentante du mouvement Black Lives Matter.

./LeMatin

Tout à fait Thierry! Ils ont vengé Pat’ #Battiston ! … #FraAll

Cmyh7K-WcAA9KtI.jpg_largeNon, JeNeSupportePasLesBleus, toutes ces violences, faites aux femmes, sauf contre l’Allemagne! Ne me demandez pas pourquoi, c’est comme ça. Ah je sais, certainement pour Séville 08 juillet 1982, un truc qui m’est resté en travers de la gorge. Installez-vous sous le manguier de Ya Zoé, je vous explique. [La question (politique) « A qui profite la victoire des bleus sera traitée plus tard »].

Pour cette demi-finale de la Coupe du Monde Espagne’82, j’étais à Pointe-Noire, au Congo. – c’est en Afrique au cas où ce détail sur la géographie vous aurait échappé-. Ce soir là, avec Ya Yamba Roger Peko, Donatien Loundou dit Ya Rod, Ya Marc Nguimbi, Ya Aimé et Jules Soba, etc, tout le quartier, nous regardions le match sur la terrasse de la famille Nana – ils avaient la plus grande télé du quartier Tié-tié, et ça suffisait pour accueillir tout le monde, c’était mieux, en famille-. Vers les 3-1 pour la France (de mémoire), on s’est dit: « c’est fait!, la France on a sa notre victoire et la finale! ». Mais non, il a fallu qu’ils fassent intervenir le méchant Karl-Heinz Rummeinige – peut-être bien de la famille Ketchup-, pour que tout bascule. Et cette agression de Schumacher fauchant Patrick Battiston comme un lapin en plein vol, c’était un attentat, presque terroriste, pareil. Le but de Giresse – le Valbuena de l’époque sans sextape–  la joie de la bande à Tigana était devenue grimace. Oui, en Afrique, l’équipe de France de football, c’était « la bande à Tigana et Marius était son Trésor », c’est comme ça ne cherchez pas. Donc, catastrophe et méga silence sur toute une ville, qui quelques minutes avant, vibrait encore à l’unisson au rythme des passes des bleus. A la fin, c’était déjà ces putains d’allemands qui avaient gagné, grâce à l’arbitre! Le dire, c’était terrible. Et depuis j’emmerde l’Allemagne, peut-même bien avant je crois

Aussi, pour le péno offert hier soir à l’équipe de France par l’arbitre – ce n’était que justice! Une belle offrande suite à la montée remarquable de l’excellent Patrice Evra que les gens rechignent toujours à féliciter, on se demande bien pourquoi d’ailleurs. Ah! le  fiasco de Knysna , le bus toussa? Cette vieille histoire? C’est vrai que c’était d’un ridicule, et deux survivants de cette épopée ont été excellents hier soir – Non, Benzema n’y était pas– : 1. Pat’ Evra dans l’action du but de la délivrance, et Hugo Lloris, actuel capitaine des bleus et ex rédacteur-en-chef du courrier des joueurs que coach Domenech avait lu en public-, le portier des bleus était excellent hier soir, arrêts décisifs, à la hauteur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Oui, et ce but sur péno de Grizou-le-chouchou nous a permis de nous mettre à couvert juste avant la mi-temps, tournant du match. Et comme je le disais hier soir sur twitter, «c’est mérité pour toutes les fois qu’ils nous ont volé ces putains d’Allemands», nous éliminer au Mondial 2014 au Brésil, c’était encore une souffrance, alors, on ne va pas se gêner de dire, « Merci l’arbitre! » Et que dire de ce drible «Jeu de jambes, Yes papa, c’est cadeau» de Paul Pogba!  Puis, ce Grizoupiquet d’Antoine, une joie qui m’a ramené loin dans mes souvenirs: J’entends encore la voix du commentateur se poser une question et d’y répondre. « Pourquoi la France ne gagne pas? Ben c’est la faute aux enculés!! ». Et comment oublier ces visages attristés de mes amis d’enfance, ce pesant silence meurtrier qui surplombait la nuit portant étoilée de Ponton-sur-mer. Fini! Une pensée pour le grand absent pour cette communion de la délivrance: Thierry Roland. « Oui, tout à fait Thierry, les p’tits ont vengé Pat’ Battiston! », content il est

Battiston réaction France Allemagne

La malédiction de Séville  est terminée, je répète, « à la fin, c’est la France qui a gagné! » Les bleus et « cette violence faite à l’Allemagne », c’est une légitime défense, fallait bien en finir avec cette détresse conjugale qui s’éternisait dans ce couple Franco-Allemand. Il était temps, oui.

A Marseille, sur les terres de l’OM, ils ont fait le Job, reste un verre de Porto, pour l’ivresse totale. A vous Paris!

./…

Oui, je suis un #Afropolitain (« communautarisme » toi-même!) …

Afropolitain.jpgDans cette « période trouble de notre histoire » où chacun se cherche ou s’enferme, « se trouver » devient tendance, c’est à la mode. L’Etre se dépersonnalise de plus en plus, utilise le « nous » et boude le « Je » dans ce nouveau jeu de société, celui de l’identification à un ensemble ou à un groupe. « Il » s’isole, à tort ou à raison, sur des critères d’appartenance(∈), de revendications, voire d’inclusion(⊂) qui induit l’exclusion(), et pas seulement des autres.

Et le Grand ensemble devient patchwork, un amoncellement de sous-ensembles qui se côtoient, s’épient et s’observent. L’Ensemble devient juxtaposition de sous-ensembles, même les joutes frappées du sceau de l’identité commune (foot, Euro2016 par exemple) se vivent avec asymétrie en fonction des perf’s des entités qui la composent. Selon qu’ils appartiennent à tels ou tels entités, la faute des uns devient sujet d’invectives, et l’exploit des autres, l’occasion d’une appropriation du bien commun. Ainsi va « notre Belle Famille ». Ce matin chez mon buraliste, j’ai croisé deux « Afropolitains », Noella et Ibaka (serge) sur la couverture d’un magazine – que je découvre- Afropolitain -(là)-. Le mot n’est pas nouveau et trouve son racine dans le célèbre « négropolitain » des années 60, 70 voire avant, une expression miroir de African American pour résumer. Bref, j’ai mis un mot sur ma relation d’appartenance à la République  et je découvre – tardivement, c’est une honte– un monde inventif et persévérant dans des domaines variés. Exemple? Madjissem Beringaye, une « Black entrepreneure«  in da  Afrique Méditerranée Business -que je découvre aussi-. Alain Mabanckou? Vous connaissez.

Un univers Africa-France qu’on a trop souvent tendance à réduire au lifestyle, – moi le premier, j’avoue-, et je vais remettre une couche, saison estivale exige, pour un monde en couleur car, comme le disait si bien F. De la Rochfoucauld que je cite souvent: « Nous gagnerons plus de nous laisser voir tels que nous sommes que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas » .

photo_2016-06-03_06-42-04_pm

vlisco

Ou l’inverse. Bref, je suis un Afropolitain et j’aime regarder la chaine Afropolitaine « Black Entertainment Television (BETv)« – avec Rokhaya Diallo dedans- et c’est pas agressif, ma case repos. Quoi? « communautarisme« ? Oui et alors? Et puis, « communautarisme toi-même ! » Voila, si ça vous va, ça me va, sinon, c’est pareil!

Billet Root’s My Name, fait.

./…

Sortir « l’homme Africain» des cours d’#Histoire, ils l’ont fait … #Collège

Nous sommes le 29 juin 2016 et Marion_Sc est très en colère, moi, ça va, plus rien ne me surprend désormais. « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire » disait Sarkozy,  et ça ne risque pas de s’améliorer. Et on apprend qu’il est sorti des cours d’Histoire au Collège, le « drame de l’homme Africain » continue, un fabuleux destin …

L'homme africain est sorti des cours d'histoire

Nouveau «Regard sur l’Afrique», ainsi soit-il. Il faut néanmoins reconnaitre à l’Éducation Nationale « le droit d’être communautariste », c’est dans l’air du temps, soit.  Le problème de l’histoire, c’est que ça va ensemble avec la géeographie, et c’est là qu’il y a un problème. Aussi, pour éviter à certains les intelligentes questions des collégiens de demain sur ce grand espace qu’est l’Afrique et qu’ils découvriront via Snapchat, j’ai une idée pour aller encore plus loin, en finir …

carte_monde_vierge_fond_bleu

Et hop plus de problèmes! Fini les repentances, les « migrants africains » coupables-responsables du #Brexit, le grand Remplacement, plus rien! Un nouveau monde que l’on tradversera de l’Australie aux States (USA) en Jetski, en ligne droite, et sans boussole en plus ! Oui, le monde « Après l’homme Africain (ap. H. A) ». Avant il y avait JC (av.J.-C), à oublier après ce « Grand Effacement« . L’histoire des Mayas, Incas et Sioux d’Amérique? ça reste au programme, ils ne bougent pas, eux, de vrais autochtones. Amen.

Et si ce « temps livres«  gagné sur Samory-le-Malinké et Chaka Zulu peut permettre aux missionnaires de l’éducation l’identité nationale (les Clovis-du-Web par exemple) de mieux réviser l’Histoire de l’Angleterre et de l’Écosse depuis l’an 1707 « Act of Union », si ça peut aider pour réduire la géographie de l’ignorance, alors « l’Homme Africain », exilé sur la colline de la Croix-Rousse sur les hauteurs de Lyon, pardonnera. C’est toujours amusant de voir comment les gens refont l’histoire assez facilement…

« Sortir l’homme Africain des cours d’Histoire, ils l’ont fait ».

Et quand demain « les gens » mettront en place des cours d’histoire de l’Afrique -dans les banlieues- pour corriger le tir, « ils »  nous ressortiront le fameux discours-amalgame: « Stop le communautarisme! C’est pas bien de faire les choses que entre vous! Et l’intégration-à-la-française bordel! « . Les cons. Bref, « l’Éducation Nationale n’a pas voulu de nous, qu’elle se rassure, c’est pas nous qui allons lui mettre les bâtons dans ses trous ! «  [Parole de l’homme Africain citant Coluche].  Dont acte.

./…

Affiche collector, Mohamed #Ali Vs George #Foreman, Kinshasa 1974 …

Je vous pose ça là et avec beaucoup d’plaisir, je redécouvre. Voici l’affiche qui annonçait le « Rumble in the jungle » comme ils disent, le championnat du Monde des poids lourds du 25 septembre 1974 au Stade-du-20-Mai,  c’était « un cadeau du Président Mobutu au peuple Zaïrois et un honneur pour l’homme noir ». C’est écrit dans l’affiche (aux couleurs du drapeau de l’ex-Zaïre, Congo Belge).

13917a_lg

Oui, honneur et grande fête populaire sur les deux rives du fleuve Congo (à Brazzaville et à Kin malébo) sur une periode plus longtemps que prévue, je vous explique: Dès l’arrivée des américains chez nous, Goerge Foreman était tombé malade et le combat a failli être annulé. La délégation américaine avait formulé le souhait de repartir aux States (pour des soins) pour ensuite revenir. Mais le Grand Maréchal Mobutu koko Sé ne l’entendait pas de cette oreille, il leur dit:

(Je résume):

 » Quoi? Vous voulez vous barrer pour ensuite revenir? Ok les gens, j’ai comme l’impression que quelqu’un veut me faire passer pour un con, faut donc que je vous explique. Deux choses: 1.Personne ne quittera ce pays de mon vivant moi Président du Zaïre Mboka bâ N’ka! (Silence -et là, un éléphant passe-, puis il enchaine ..). Oui, on ne bouge pas! 2. Vous voulez des médecins? Ok, je ferais venir les meilleurs spécialistes ici en plus des nôtres qui ont été formé chez vous, et si besoin, on a des sorciers et marabouts qui feront très bien l’affaire aussi. Donc, vous ne repartirez aux States qu’après vous « être foutu dans la tronche », je voulais ce combat et je l’aurai! À 3heures du matin si vous voulez! – mais pourquoi 03hoo du Mat’?- Sinon, 3. Je prends en charge l’intégralité de tous vos frais, (les vrais, le faux-frais) et même les dépenses courantes de vos proches en Amérique, je peux payer, je suis un diamantaire. Allez, souriez! Vous êtes ici chez vous en Afrique! De toute façon, les avions sont en panne, et ne comptez sur moi pour vous mettre dans des bateaux vers l’Amérique comme du temps de la traitre négrière, vous êtes revenu sur la terre de vos ancêtres, et bien, on vous garde! « 

ali-with_mobutu_edit

Bref, ils les avait « séquestré » dans un pays plus grand que la France. George Foreman se consola auprès de son chien qui avait fait le voyage avec lui, et … c’est ça qu’on avait pas aimé je crois. Un chien? Il faisait semblant son « blanc » disaient les gens. Et pendant ce temps, Mohamed Ali savourait ce séjour princier all inclusive. Footing dans les rues de Kinshasa la capitale et à la campagne, ballade au marché à ciel ouvert à taper la conversation avec les Mama’nzando (les commerçantes, les Mères-Benz), il était partout avec ses mimiques, sa joie de vivre enfin l’Afrique sans oublier sa grande gueule et ses quelques mots en lingala. Il était « caravane du Tour de France » à lui tout seul! Pour les enfants que nous étions, l’Africain c’était le moins noir des deux (Ali) et George Foreman symbolisait « l’Occident », l’Afrique devait l’emporter et Mohamed Ali avait gagné! C’était énorme, « l’honneur de l’homme noir » était sauf. Ouf !

Ali boma yé!

./…

Mandela et Mohamed Ali: une « paire de gants » en héritage …

Une vie de lutte, une lutte pour la vie….

Nelson Mandela Mohamed Ali

Nelson Mandela et Mohamed Ali, libres. Et l’héritage est une paire de gants.

./

«What’s My Name?» Mohamed Ali, c’est l’histoire d’un mec …

tumblr_mdohheaQOz1r631qqo1_500What’s my name ? Mohamed Ali. C’est l’histoire d’un mec «noir» dans l’Amérique des années discriminations qui refusa d’aller combattre les viets estimant que ces derniers ne l’avaient jamais traité de sale nègre. Dans le texte: « No vietcong ever called me nigger« .

Mohamed Ali, c’est l’histoire de l’Amérique noire et de la lutte pour les droits civiques autour de Martin Luther King et El Shabbaz Malcom X. Mohamed Ali, c’est surtout l’histoire d’une belle  grande gueule qui savait rendre les coups et pas seulement sur un ring comme on peut le voir dans cette vidéo (sous-titré, de mauvaise qualité).

Mohamed Ali, c’est l’histoire d’un mec qui aurait eu des problèmes dans la France de nos jours -où de ces 10 dernières années- pour son franc-parler. Antiraciste et contre les discriminations, certains l’auraient déjà qualifié d’islamo-gauchiste, de sexiste voire de « raciste anti-blanc », surtout lorsqu’il ose: « Dans 100 ans , ils diront que j’étais blanc (…) c’est ce qu’ils ont fait à Jésus ». [Pour Jésus, je ne sais pas – je botte en touche-,  pour  Alexandre Dumas, je confirme, il était noir et porté au cinéma par Gérard Depardieu]. Mohamed Ali dérangeait dans ses déclarations comme sur le plateau d’Apostrophes de Bernard Pivot lors d’une visite en France.

Mohamed Ali, c’est une histoire qui trouve sa racine dans l’esclavage et la traitre négrière, une longue quête d’identité. Petit-fils d’esclave, né Cassius Clay, devenu Cassius X (X, inconnu, comme rejet de son nom d’esclave en l’absence de son véritable nom africain), puis Mohamed Ali après sa conversion à l’islam, il est le 1er « Snoop Dogg » à revendiquer sa nouvelle identité avec ses poings tel un chien féroce. Sur un ring, un adversaire l’avait énervé en l’appelant par son ancien nom d’esclave, Clay, et il n’avait pas aimé ça, et cette histoire, ce sont les américains qui en parlent le mieux..

Mohamed Ali c’est une longue histoire, celle  du combat du siècle chez moi (Au Congo ex Zaïre). J’ai eu la chance de le voir arriver sur la terre d’Afrique, et notre chant d’allégresse pour nos deux grands cousins d’Amérique de retour à la maison est resté dans la légende: «Ali Boma Yé» [traduction: Ali, tue-le! ou, Massacre-le!] , un chant symbole de cette histoire que nous avons en partage. Il s’appelait Ali, Mohamed  Ali, et c’était son choix, celui d’un homme libre.

What’s My Name? Say it.

./…

Angélique #Kidjo Sings: Vous avez demandé la «#Philharmonie» ? Ne quittez pas ….

Angelique Kidjo sings philharmonie luxembourg

Ce Cover du dernier album d’Angélique Kidjo est artistiquement magnifique, à la hauteur du contenu. De nouvelles sonorités sous l’arbre à palabre de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Aussi, Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs…

Ladies and gentlemen, let me  introduce you the New album of Angélique Kidjo singing with the Orchestre Philharmonique du Luxembourg conducted by Gast Waltzing, First single, Malaïka / Mama Myriam Makeba.

En savoir+ : Angélique Kidjo Sings, Portrait, by Iceman, HistoZic.

Voilà qui devrait faire plaisir à Antoine Ndika (@Nyantho), un jeune mélomane ….

./…

« Vouloir tondre ou raser un ours, c’est en faire un monstre » Proverbe…

L’Ours? Vous connaissez, c’est une belle bête, presque un gros chien poilu -meilleur ami de l’homme-, une peluche, les enfants l’adorent, un gros doudou, et toujours « dormidable ». Aimé par tous et détesté par les chasseurs, il ne faut cependant jamais essayer de le tondre ou de le raser – même après la libération-. Non, déjà que c’est pas facile, il faut s’y prendre à plusieurs -et encore-, le résultat est désagréable …

CijWzvJWgAAkoZV

Voilà! Et tout de suite on aime déjà beaucoup moins! Un monstre, fruit de notre labeur. Il peut être obèse ou balèze sans risque cardiovasculaire, vit très bien dans un milieu hostile, un «grolar» témoin du réchauffement climatique. Oui, son beau manteau s’adapte, le protège et surtout (…) nous protège

« Vouloir tondre ou raser un ours, c’est en faire un monstre » – Proverbe

 –Et je viens de l’inventer-

On ne parle pas assez des ours sur les blogs je trouve.

.Source pict/NaturePhotography