#Congo: Lettre à François Hollande : «Monsieur le Président», fallait pas… #Sassouffit

manifestation-contre-le-referendumAprès les condamnations des propos de Benjamin Netanyahu sur la Shoah par la presse israélienne et par la Chancellerie allemande, on attendait que François Hollande – ou Manuel Valls – s’exprime sur le sujet, mais non, c’est sur le hold-up sur la démocratie au Congo que s’est exprimé le Président de la République.

Ce mercredi à l’Élysée, F. Hollande, l’Homme de Tombouctou s’est exprimé sur la Démocratie en Afrique suscitant le courroux en Afrique et des congolais. Le sujet qui (me) fâche? Au Congo-Brazzaville, le Président Denis Sassou-Nguesso, au pouvoir depuis 1979, bloqué par la Constitution qui l’empêche de briguer un nième mandat, organise son «RéférendumUnité» pour rester au pouvoir. Et, notre bon vieux Pépère estime qu’il en a le «droit»« Nous respectons les choix, toujours, des autorités légitimes. Au Congo, le président Sassou peut consulter son peuple, cela fait partie de son droit et le peuple doit répondre».

150707140217_sassou_hollande_512x288__nocredit

Pas faux, sauf que… les fiches (ou notes) de lecture présentées à François Hollande pour établir «ce discours de vérité» sont à refaire, elles contredisent toutes ses précédentes déclarations – sur le respect de la loi constitutionnelle en Afrique – et fustigent ses propres mises en garde contre «ces présidents qui veulent rester au pouvoir à tout prix», il donne quitus à Sassou-Nguesso, une «caution politique» dont il n’imagine pas la porté. La répression déjà en cours à Brazzaville et à Pointe Noire trouve dans ces propos une «légitimité macabre». Il faut croire mon Congo vaut un retournement de veste comme l’écrit Courrier International vu du Burkina Faso, de quoi vous saper le moral. Aussi, Monsieur le Président Cher Pépère, j’ai quelque chose à vous dire, en off.

Monsieur le Président, Cher Pépère…

Je suppose que votre intention était de botter en touche, Raté! vous avez fait « but! » contre la Démocratie en Afrique! Et vous savez quoi? Vous n’avez pas idée de la gravité de ces propos sur l’avenir de ce pays qui m’a vu naître et grandir. Oui Monsieur le Président, fallait pas, non, le Congo, c’est compliqué, trop. Personnellement j’évite d’aborder le sujet (politiquement) sur ce blog, à quelques billets près, – sauf quand lUMP y va pour renflouer ses caisses vides – je parle d’autres chosesculture, société, sape, etc-. Et comme je le pense vous l’avoir dit en septembre 2012, je suis Congolais de nationalité française – Du Congo je suis, une précision utile sur ma relation d’appartenance à la République pour mieux comprendre ce qui suit -. La ville de Pointe-Noire aujourd’hui à feu et à sang pleurant ses morts et suscitant la colère partout en Afrique, cette ville endeuillée comme Brazza-la-verte, c’est Ma ville – en plus de Lyon naturellement -. Monsieur le Président, j’ai pensé au tutoiement dans ce billet car il est question du Congo, j’y renonce pour ne pas fâcher ma mère déjà savamment énervée par votre déclaration. Permettez donc que je garde cette distance pour vous expliquer les quelques détails que la «cellule Foccart de l’Élysée» ne connaît pas, ou disons, maitrise mal. Oui, le Congo c’est mon rayon et la consultation sera gratuite.

Monsieur le Président, Cher Pépère… Quand le congolais oublie la Sape, l’ambiance, ses études, etc., pour une diatance démocratique dans les rues de Mavula (Brazzaville) et de Ndjindji (Pointe-Noire) en hurlant « Sassouffit!», il ne parle pas petit-nègre et n’exhibe point les pas de je ne sais quelle danse traditionnelle pour fêter le fin de la saison-sèche, mais exprime un ras-le-bol, «ékoki!», traduction «ça suffit Et dans le rayon conneries (politiques), Denis Sassou-Guesso dit Otiombé que je connais depuis toujours, mériterait bien tout un tome dans le Wikipedia. Oui je le connais, je devais avoir 5-6 ans lorsque, ce jeune officier traînait rue Dahomey à Poto-poto Brazzaville, près du Stade Felix-Eboué devant l’Église Sainte-Anne, pas loin de l’Avenue de France, il avait une «vie privée» dans la maison qui faisait l’angle, il y venait souvent, en moto mais sans casque – pas besoin de ça Congo – et le respect des règles, c’est pas sa «tasse de cacao». Oui Monsieur le Président, Sassou représente à lui tout seul «l’histoire des drames du Congo» comme on peut le lire dans ce papier de FranceTVinfo, une anthologie coup-d’Etat des années 60 jusqu’à nos jours, des faits, le vécu live de mon enfance à Brazza-la-capitale jusqu’en 1975 avant le retour à Ponton. Pour les responsabilités évoquées dans le récit que je résume, la Cour appréciera

Monsieur le Président cher Pépère, il faut savoir que Denis Sassou-Nguesso, «s’est fait» deux présidents de la République au Congo et en a destitué deux  autres à lui tout seul. (1). Marien Ngouabi qu’il avait aidé dans un coup d’État le 31 décembre 1968 avec pour lui le poste-clé de «contrôleur local» de Elf (l’actuel Groupe Total), le pétrole et les combines. Il était très actif dans les années 1970 avec une série disparition de dirigeants politiques éliminés (Kiganga, Ange Diawara), puis Marien Ngouabi, éliminé à son tour le 18 mars 1977, et une semaine après, c’était (2). l’ex-président Massamba-Débat qui passait, tué lui aussi. Pierre Anga ayant mis en cause Sassou (son ami) fut assigné à résidence puis tué. Arrivé au pouvoir en 1979 après s’être débarrassé d’un autre Président de la République (3) Joachin Yombi Opango1er destitué -, Sassou restera aux commandes jusqu’aux élections pluralistes de 1992 qu’il perd, mais reviendra 5 ans plus tard en 1997 – à l’issue d’une violente guerre civile, aidé par l’armée Angolaise et par son beauf le Gabonais Omar Bongo – le mari de sa fille, ça aide – avec la bénédiction de Elf France. Exit le président élu (4) Pascal Lissouba, – 2ème destitué et 4ème du nom. Je vous épargne « le massacre du Beach » et ses 350 disparus d’avril 1989, la présidentielle de 2002 où le seul candidat capable de le battre, André Milongo, Ancien 1er ministre fut contraint de retirer sa candidature à deux jours du scrutin, la terrible répression étudiante du 11 nov 1986 avec moi dedans, Aujourd’hui? Bloqué par la constitution qui lui interdit de briguer un autre mandat, atteint par la limite d’âge fixée à 70 ans, Denis Sassou-Nguesso, 72 ans en novembre, propose un «Référendum» pour rester en place comme l’avait rêvé Blaise Compaoré avant le soulèvement populaire #Lwili où comme espère le faire Kabila de l’Autre Congo (Ex-Zaïre) et qui doit très certainement se réjouir de votre prise de position, il vous doit une bière, mieuxun litre de vin de palme!.

C’est pourquoi Monsieur le Président Cher Pépère, dût ma politesse en souffrir, j’attends quelques explications – l’Afrique aussi – sur ce drôle de «visa politique» qui annule ce que vous avez réussi à faire jusque là, c.-à-d., une vraie rupture avec les combines Foccart où les présidents en Afrique jouaient le rôle de Préfets de Région sous la bienveillance de Paris. « Là où les règles constitutionnelles sont malmenées, là où la liberté est bafouée, là où l’alternance est empêchée, j’affirme ici que les citoyens de ces pays sauront toujours trouver dans l’espace francophone le soutien nécessaire pour faire prévaloir la justice, le droit et la démocratie» disiez-vous encore récemment lors des événements du Burkina Faso en octobre 2014. Monsieur le Président cher Pépère, pour vos «ratés » en politique intérieure – économie, chômage, etc.-, je vous ai épargné mes coups-de-claviers, Manuel Valls est désigné volontaire, c’est lui qui ramasse, il est 1er Ministre et c’est dans le forfait « politique libérale d’un gouvernement de Gauche » – Mais sur le Congo et même si l’on peut penser qu’il vous conseille, on va l’oublier pour cette fois. Monsieur le Président, je (re)viendrais volontiers vous rendre visite à l’Élysée, et promis, cette fois, je ne vous ferai pas l’offense d’un refus pour un déjeuner à l’Élysée comme en avril 2013 – «j’avais famille» comme on dit, un voyage en Grèce, comme vous aujourd’hui, je sais, décliner une invitation à déjeuner Rue du Faubourg Saint-Honoré, il n’y a que moi pour le faire, donc pardon – ça c’est fait -. Pour finir, juste une chose, cette note que je vous adresse Monsieur le Président, et ben, vous savez quoi? Dans le-Congo-de-Sassou, l’écrire, c’est renoncer au plaisir d’entendre le chant du coq lorsque enfin le jour se lève, l’éditer marque la fin des mes instants vacances à Ponton-sur-Mer, m’éloigne de ce soleil qui ne brille plus au Congo. Et en Afrique, le soleil c’est la vie disait mon Grand-Père, un ancien de l’armée des colonies, grand admirateur du Général de Gaulle qu’il avait croisé en 1944 lors de la Conférence de Brazzaville, il était désigné volontaire

Monsieur le Président, #Sassouffit.

Cordialement, cc Élysée.fr

Lettre au président 1Validation lettre au président 2Lettre président Validée

Et voila.

(…)

Quand les copains #Odoxa de M. Valls (et #Macron) tirent sur F. Hollande et le PS…

Je crois qu’à ce niveau de fidélité, le doute n’est plus permis. Ce matin, j’ai marqué une pause lecture après cette info: «@Limportant_fr: 2017: les sympathisants PS préfèrent Valls (36%) à Hollande (6%) #UEPS2015 ». C’est beaucoup (trop)…

Sondage : les sympathisants PS préfèrent Valls à F Hollande

J’avais un doute (non, pas vraiment) sur l’identité de l’institut de sondage concerné, un clic sur le lien qui me dirige sur le site du journal LeParisien, et là paf! #Odoxa! Encore eux? Et oui, une reccurrence, c’est dans la description de la photo…

 Sondage : les sympathisants PS préfèrent Macron à Cambadélis

Comme c’est drôle, un sondage deux-en-un (Valls-Hollande, Macron-Cambadelis). Oui, très drôle car hier soir, je m’étais lancé dans un faux off sur les intentions de l’institut d’opinion #Odoxa (que j’ai dans le viseur depuis quelques mois) …

Tweet Macron Sondage Odoxa Valls Hollande

A peine quelques heures, l’opération «il faut sauver le cousin Macron de Manuel Valls» a eu lieu avec débarquement à la Rochelle de la cavalerie des gens d’#Odoxa contre le PS (bien fait pour la gueule de JC Cambadelis, Moins populaire que Macron? ils exagèrent un peu non?), et François Hollande, cible principale (et préférée) des #SondagesOdoxa. Extraits.

VAlls Hollande Sondage Odoxa

Concupiscence Odoxa-Valls? On peut l’affirmer, car «à chaque mauvaise passe des thèses Valls à Gauche, son sondage-Odoxa de réhabilitation», comme c’est curieux.  Les choses sont claires je pense, les intentions de Manuel Valls aussi. Mais bon, les supposés soutiens de François Hollande, les adeptes de « la fidélité imaginaire de Matignon » devraient peut être revenir à plus de sobriété dans la rédaction des Evangiles2017.

lire:Sondages d’influence Anti- Hollande: Qui se cache derrière Odoxa?

Iscariote est dans la Place, sondage en tête.

(…)

Tipex (politique): F. Hollande et la «baisse crédible» du #chômage …

tipexDans un entretien télévisé du 14-Juillet, François Hollande avait conditionné sa candidature 2017 à la baisse du chômage: « S’il n’y a pas de baisse du chômage, je l’ai dit plusieurs fois, je ne serai pas candidat. ».

Baisse du chômage, mission capitale confiée à François Rebsamen (Ministre du travail) et Manuel Valls (1er Ministre) pour qui l’échec sur le chômage ne sera pas forcement une mauvaise nouvelle (je suppose). Le Ministre chargé de la baisse du chômage (FR) répondait hier à la question d’un journaliste sur Europe: « Vous êtes en quelque sorte son dernier espoir (à F. Hollonde)? » Réponse: « Non non, parce qu’il ne s’agit pas d’inverser la courbe du chômage, il faut faire diminuer le nombre de chômeurs, c’est ça qui pèse sur le moral des Français ».

Réponse philosophique sur le compliqué sujet de mon billet d’hier que je terminais par: « l’hypothèse FHollande2017 s’éloigne…». J’avais tort, une grossière erreur qu’on nous apprend pourtant à éviter dans toutes les bonnes écoles des blogs. En effet, en lisant la presse ce matin (l’heure du café) comme tout bon blogueur qui se respecte, je tombe sur cette info Tipp-Ex, une correction précision (pardon) qui tient en un mot: «crédible»

 François Hollande conditionne sa candidature à une baisse « crédible » du chômage en 2016

Oui, la candidature FH2017 est désormais indexée à une  baisse «crédible» du chômage en 2016. Nouvelle séquence sur la «philosophie du chômage». Ce lundi 27 juillet,  le Président de la République a donc précisé les choses: «C’est dans l’année 2016 que cette baisse crédible doit apparaître. Il faut qu’il y ait une baisse du chômage tout au long de l’année 2016 (…) faire diminuer le chômage suffisamment longtemps pour que ce soit suffisamment crédible».

Crédible? Oui nous explique Fabien Ménilmuche: «Le nombre de chômeurs va baisser en juillet et encore plus en septembre», il ajoute «lorsque qu’on compare les chiffres fin octobre 2015 avec ceux de 2014, il y aura mathématiquement un recul ou au pire une stagnation. Mais en 2016 (par rapport à 2015) pour qu’il y ait des chiffres en repli, il faudra vraiment que le chômage recule lui aussi. Sinon, ce sera encore une promesse (pardon un engagement) de Hollande en moins. ». Il se base pour cela sur une fiche fiabilisation catégorie de Pôle emploi (DARES, juillet 2015). Ça se tient, si on améliore la gestion de la liste de demandeurs d’emploi.

Le chômage, c’est compliqué, FH2017 se précise, c’est crédible…

Ou pas.

(…)

F. Hollande : le «nouvel homme fort de l’Europe»? in Die Welt (journal Allemand)…. #NoGrexit

«Flanby»? C’est fini, «François Hollande is the new homme fort de l’Europe»  pense le journal allemand DieWelt dans son édition en ligne du 10 juillet dernier:«Wackelpudding » Hollande wird zu Europas neuem starken Mann».

Hollande Die Welt

Un titre qu’on attribuerait facilement au courageux Alexis Tsipras qui n’a pas démérité dans son combat face à l’EuroGroup et qui se bat aux côtés du peuple Grec depuis tant de mois dans un engagement désintéressé. N’empêche, la dernière déclaration de F. Hollande suscite l’admiration, une promesse à tenir.

F Hollande nouvel homme fort de l'Europe

Interférence dans le dossier Grec avec véhémence sur la question de la dette, met tout en œuvre pour que la Grèce reste dans l’Euro, aide la Grèce dans la rédaction de son nouveau programme avec mise à disposition d’une équipe d’experts français, etc. Et Die Welt d’écrire (google traduction): «(…) la France peut sortir de l’ombre de l’Allemagne et prétendre être à juste titre au rôle de nouveau leader en Europe ». Ce leadership va de pair avec la réussite des négociations sur la dette Grec, une issue de plus en plus incertaine face à la mauvaise foi de l’Eurogroup et son « catalogue d’atrocités » selon Spiegel, et des allemands qui proposent une «sortie temporaire de la Grèce de la zone euro, #Grexit». F. Hollande Homme fort de l’Europe? Possible, à condition de réussir le maintien de la Grèce dans la zone Euro, pas seulement dans l’intérêt des Grecs, mais aussi en prévision de sa réélection en 2017. Oui, cette négociation (toujours en cours ce dimanche soir à Bruxelles) a aussi un enjeu national, ce qui explique peut-être le déplacement de Nicolas Sarkozy aujourd’hui à Bruxelles et sa maladroite prise de parole, il demande à F. Hollande de se rallier à l’Allemagne, encore une connerie (et ça se revendique du Général De Gaulle…).

Relire (billet de 2014) : J’emmerde l’Allemagne!...
Alexis Tsipras), Angela Merkel et François Hollande,: Le Grec Round ...
Donald Tusk, Alexis Tsipras, Euclide Tsakalotos, Angela Merkel et François Hollande

Le « Grec Round » continue. Édit 13 juillet, 08h50: Le jeu de paume est terminé, un accord a été trouvé, «Il fallait réussir» a résumé Hollande.

Accord Grèce F Hollande Merkel Tsipras

Après près de treize heures de discussions, pas de sortie temporaire de la Grèce de la monnaie unique comme évoqué, un projet de compromis entre Angela Merkel, François Hollande, Alexis Tsipras et Donald Tusk, (président du Conseil européen) est en marche, tout va bien.

(…)

La Gauche est-elle plus « #Charlie » que la #Droite? … #14juillet

Les copains #Odoxa de QuiVousSavez ne veulent pas que François Hollande cause « Esprit Charlie » dans son discours du 14 juillet. Et ils ont fait un sondage pour l’occasion, on se demande qui finance ces « études d’influence »


Quant à savoir qui de la Gauche ou de la Droite est plus #Charlie, on peut penser que la Gauche l’est plus, pas besoin de sondage pour ça, même si l’on constate çà et de profondes dérives à Gauche. Mais bon, passons.

Que Pépère se débrouille avec son employé.

(…)

#VallsGate: Pour François Hollande, la polémique is « closed » …

2015/06/img_1823.png

Hébété, Manuel Valls reconnaît avoir fait une bourde (oui, une « bourde » et c’est lui qui le dit): « C’est une leçon à retenir. Ce fut une erreur, une bourde. J’ai pu donner l’impression aux Français que je ne me consacrais pas entièrement à eux. Je le regrette». Tiens donc, «des regrets vallscinés»? C’est dimanche Jour du Seigneur, on va le croire. Donc deuxième aveu, Manuel Valls reconnait sa faute et c’est bien! la polémique is closed  à la demande de Pépère. Mais bon, on trouvera toujours plus intelligent que lui pour nous inventer l’obligation de mensonge de l’homme de Gauche avec les traditionnels arguments de… euh.. de fond! «Hého! AhNon! ManueVallsnaPasDitça! ôRage!  PourquoiTantDeHaine? ôDésespoir! ôGauchisteEnnemi!» etc.

François Hollande a raison, on arrête de causer «avion» car le bus LoiMacron va (re)faire escale cette semaine à l’Assemblée nationale pour une deuxième lecture, ça promet d’être tout aussi animé que lors de son 1er passage avec à la clé, un deuxième 49.3. Donc, à la demande du Président de la République et par respect pour la fonction, j’arrête avec «la polémique avion». Tant qu’il ne me demande pas d’oublier.

Plus sérieusement. Au delà de ses obligations contractuelles (mener la politique du Gouvernement), l’une des fonctions du premier ministre, c’est de protéger le Président de la République. Oui, il est paravent et bouclier du Président de la République contre les (sales) coups du débat politique. Avec ce #AirJetValls, on a assiste à une inversion des rôles, déjà deux sorties de F. Hollande pour «sauver le soldat Valls». C’est dire l’affaiblissement du premier ministre (l’inutilité?) et donc de F. Hollande à quelques mois des grandes manœuvres pour la présidentielle 2017. Les Conseillers (politiques) à l’Élysée le savent, ils sont à l’ouvrage, on peut le supposer.

(screen)

F. Hollande et F. Castro à Cuba : Ce qu’ils se sont dit …

Je relisais ce magnifique procès-verbal « trafic d’influence« , à la recherche des arnaques de Paul Bismuth () avant cette alerte de BFMTV qui – le 24 avril dernier- se posait la question suivante: «François Hollande et Fidel Castro se rencontreront-ils le 11 mai prochain, à Cuba?» – Réponse: Oui!

Les spéculations vont déjà bon train et l’on cherche déjà le script de l’échange entre Castro l’ainé et F. Hollande. Puisque vous êtes arrivé jusqu’ici (bande de curieux!), je vais satisfaire votre appétit. Première question de F. Hollande au « Lider Maximo »:

1. F.Hollande: Pourquoi il n’y a plus de bancs dans les églises à la Havane?

2. Réponse de F. Castro: Ah! et ben… Parce que les fidèles cassent trop!

Et voilà! Plus de cinq ans j’attendais ce moment pour la placer celle-là, c’est fait. Fidel Castro (sponsorisé par Adidas), a encore toute sa tête, et c’est lui qui tire les ficelles, fallait bien rencontrer ce personnage qui a fait l’histoire, le savoir-vivre à la française. Encore un Cuba (diplomatique) diront certains, soit. La vérité, c’est une « rencontre mythique plus que politique » (François Hollande).

FHollande - Fidel Castro: les coulisses d'une rencontre historique

(..)

#MemorialACTe : Une lumière, pour éclairer l’oubli…

Tel un long navire négrier de 240 mètres à quai dans la baie de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), le Mémorial ACTe, «Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage», a pour ambition d’être un lieu de mémoire, une lumière sur un questionnement, pour éclairer l’oubli….

Memorial ACTe 10 mai

Logo Mémorial ACTe« L’histoire nous a appris qu’il est inutile de comparer la gravité des crimes et la profondeur des souffrances. Mais rarement une forme de violence aura été pratiquée sur une si longue période et selon une organisation géographique aussi étendue et systématique. Et si l’esclavage a pu prendre des formes multiples, c’est l’Occident qui a mis en œuvre sa forme la plus cruelle à travers le commerce triangulaire. Peu de voix se sont élevées en Europe au long des siècles pour condamner le sort atroce réservé à ces hommes, à ces femmes, à ces enfants arrachés à leurs familles, à leur terre, à leur culture, entassés dans des navires et vendus comme du bétail pour cultiver des terres que d’autres s’étaient appropriées.

Cette négation du respect de l’homme fut même inscrite dans notre loi avec la promulgation du Code noir en 1685. Aujourd’hui la France veut regarder en face cette tragédie qui a laissé tant de plaies ouvertes à travers le monde et dans sa propre chair » [Dominique de Villepin, avant propos in « Mémoires des esclaves» d’Édouard Glissant, Mai 2007.]

Roots:Quand une descendante d’esclave retrouve ses racines au Congo

Convergence, pour une «mémoire du futur»inauguration ce 10 mai 2015 par François Hollande, Président de la République. Aujourd’hui…

Éprouvons.

(…)

Hausse du chômage: Non, on ne change pas une équipe qui gagne…

Mauvaise nouvelle pour l’économie française qui peine à embaucher, mauvaise nouvelle pour les demandeurs d’emplois et, mauvaise nouvelle pour François Hollande qui avait lié sa candidature éventuelle de 2017 à une inversion (ou baisse) de la courbe du chômage.  Le seuil des 3,5 millions de demandeurs d’emploi est atteint…

2015/04/img_1375.png

Surtout ne rien changer car, ce n’est peut-être pas une mauvaise nouvelle pour tout le monde. Question: A qui « profite » la hausse du chômage? Excepté les artisans de la « fin du CDI » pour créer des emplois précaires, un nom vient à l’esprit, devinez (relire le paragraphe1).

(Screen, 20Minutes)

Les « Frondeurs » à l’Élysée: Pour un nouveau serment du « jeu de paume » …

Cette fois, pas d’intermédiaire, Face to face. Fini les divisions de la méthode Valls, le Président de la République reprend les choses en main et ouvre les portes de l’Élysée aux députés « frondeurs » .

Les frondeurs à l'Elysée

La grande explication, c’est maintenant. Un rendez-vous politique pour un nouveau « serment du jeu de paume« ? Si c’est le cas et jusqu’à ce que ligne politique s’ensuive, ça me va…

(source: Lire la Suite)