Les « Frondeurs » à l’Élysée: Pour un nouveau serment du « jeu de paume » …

Cette fois, pas d’intermédiaire, Face to face. Fini les divisions de la méthode Valls, le Président de la République reprend les choses en main et ouvre les portes de l’Élysée aux députés « frondeurs » .

Les frondeurs à l'Elysée

La grande explication, c’est maintenant. Un rendez-vous politique pour un nouveau « serment du jeu de paume« ? Si c’est le cas et jusqu’à ce que ligne politique s’ensuive, ça me va…

(source: Lire la Suite)

À Matignon, Ministre tu siégeras (Conseil des ministres, article 1.).

article_matignonSous tous les précédents gouvernements (de mémoire), le traditionnel « Conseil des Ministres » réunissait les Ministres et les Secrétaires d’État à l’Élysée, les mercredis. Mais ça, c’était avant.

Le « Conseil des Ministres », c’est dorénavant à Matignon! L’équipe gouvernementale se réunira tous les 15 jours, pour…  (comment dire) … un « Conseil de Gouvernement ». Le rendez-vous de l’Élysée est maintenu avec les seuls ministres de tutelle, sans leurs Secrétaires (dÉtat), le « Club des 16« .

Matignon
Lire sur Vallscination (politique): le «Conseil de Gouvernement»...

« Chez le Président-bis, Ministre tu siégeras » (Conseil des ministres, Art 1.). « Devant le 1er Ministre, Secrétaire d’État, tu t’inclineras » (Art.2) etc…

 » Play Off  » de Nicolas Sarkozy: le pacte d’irresponsabilité…

Depuis son discours de la Mutaulité au soir de sa défaite face à l’actuel célib de l’Élysée, on ne compte plus les allées et venues de Nicolas Sarkozy. Il revient, puis revient dans un mouvement électrique désormais régulier, rythmé par l’interrupteur social. Dans le Figaro, l’ex-résident de la République occupe toute une colonne de confidences pour un nouveau « play off politique », son genre…

20140131-082143.jpg

Dans le train qui l’emmenait à La Rochelle pour la légion d’honneur de Jean-Louis Léonard (UMP), il a organisé un « off », une conversation avec des journalistes, qu’on peut traduire par: ne-le-dis-à-personne-sauf-à-tout-le-monde.

1. Sur la situation de Pépère le Célib’, il refuse (d’abord) de conceptualiser à partir d’une épreuve personnelle, puis lâche: «Un président a des devoirs, être président, c’est un devoir.». Bon, Nicolas, c’est en classe, à l’Élysée qu’on fait ses devoirs de président, pas à la maison, encore moins dans un train. J’ajoute, Divorcer, se remarier puis nous faire un gosse à l’Élysée tout en laissant filer les  déficits publics, c’était un Devoir?

2. Sur le «pacte de responsabilité» de François Hollande:. « Je ne suis pas beaucoup l’actualité… Vous me dites qu’il y a une baisse des charges? Où? En fait, vous voudriez que je réagisse aux annonces? Rien d’important n’est arrivé je crois». Bon, après cinq années de hausse continue du taux de chômage, on va dire que le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy (2007-2012), c’était un simple pacte d’irresponsabilité...

3. Sur le déplacement en Afrique du Sud (hommage Nelson Mandela), et son caprice d’avoir un avion pour lui tout seul: «J’étais prêt à monter dans l’avion avec lui (François Hollande). Nous lui avons fait savoir qu’on s’adapterait à ce qui l’arrangeait.». Il me faut vous rappeler que François Hollande avait écourté le voyage chinois de JM Ayrault, son premier Ministre, pour récupérer l’avion présidentiel afin de prendre Sarkozy en stop, direction l’Afrique du Sud. Alors, cracher sur un service rendu (au frais du contribuable), c’est vraiment très irresponsable.

4. Nicolas Sarkozy n’a pas «changé», c’est lui qui le dit, il nous propose une nouvelle formule: «Je me suis amélioré, je suis moins anguleux, moins immédiat, j’ai plus de recul.». On va le croire. En 2017, il va revenir, c’est un off, l’occasion de prendre du recul encore une fois. Il n’a pas changé, nous non plus.

On s’est même amélioré.

Féerie (politique): Sous le sapin de l’Élysée…

Ce billet, c’était mon premier Édito sur Mediavox du 24 décembre 2012, il y a x an. Pour récompenser votre sagesse 2013 sur ce blog, je vous le redonne en lecture, in extenso, un cadeau. Je vous emmène donc sous le sapin de l’Élysée, pour la distribution de cadeaux (politiques) de Noël par le nouveau Papa Noël: François dit Pépère. Billet féerie (politique) et magie de la nativité, avec ses joies et déceptions. Oui, il m’arrive d’inventer des situations qui se lisent encore des années plus tard. Prenez quelques papillotes, entrez…

Sapin de l'Elysée

« Dans le grand jardin de l’Élysée en cette journée de Noël, des nombreux invités s’empressent autour du grand sapin dressé pour la circonstance, on espère un présent, même symbolique, c’est la tradition, un moment très attendu, excitation palpable. L’Élysée a fait venir de la Nièvre (Morvan) un très grand sapin de 10 mètres de haut fièrement installé dans la cour d’honneur. La décoration est modeste avec, le long des guirlandes, des petites lumières de la parité et de toutes les couleurs de la république. Oui, ce Nordman a fière allure avec son scintillement bleu-blanc-rouge. Au sommet de ce merveilleux sapin, une grande étoile d’espérance pour les enfants de France et de Navarre. Dès leur arrivée,  les convives jettent un regard furtif au pied du sapin pour apercevoir espèrent-ils, quelques indices, une inscription, un nom parmi la tonne de cadeaux sous les 4 mètres d’envergure du sapin.

Le 06 mai dernier, les français avaient décidé de changer de Père Noël pour de très bonnes raisons: L’ancien (Père Nicolas) avait la dépense facile, particulièrement pour ses riches amis: cadeaux fiscaux pour les lutins de son voisinage, son Air-Traineau-One évitait volontairement nos cheminées, il aimait les chaussures à talonnette mais détestait nos petits souliers… François le nouveau dit «(Pépère)», n’a eu que six mois, une demi-année pour faire revivre la magie de Noël. Il dispose de peu de ressources pour la fabrique des jouets. Malgré l’arrêt de l’usine de Florange et les licenciements à Aulnay, il a entrepris ce lourd labeur  avec l’aide des petits lutins rouges-et-verts de sa nouvelle équipe. La Mère Noël pas toujours discrète, devait se racheter une conduite, elle a écrit à la sève de sapin des noms sur tous les cadeaux avec la mention: Joyeux Noël.

image-1

A droite de l’immense foule, les grincheux nostalgiques de Nicolas critiquent les décorations: Pas assez de boules en haut du sapin (JF Copé), quel manque de goût (N. Morano), Oh regarde, des emballages en carton avec  de bouts de ficelle (F. Fillon), Et notre bouclier fiscal, c’est pour Pâques? (B.Arnault), Ah! C’est moins bien que le sapin Belge (G. Depardieu), etc. A l’extrême gauche de la foule, certains artisans du changement faisaient grise mine: On n’a pas voté pour ça! -JF Placé- Pas assez à gauche ce sapin -FdG-, Tiens il penche à droite! -N. Mamère-, etc. N’empêche, ils n’ont pas boudé leur plaisir  avec les paquets «adoption du traité européen (TSCG)», le paquet «couacs du gouvernement» les a comblé. Ils ont adoré la cadeau #Geonpi sur les plus-values de cession. Et que dire du paquet «Trahison social-libéral?» ou le paquet écolo «Notre Dame des Lande?». Des cadeaux inespérés qui donnent des raisons d’espérer une intégration rapide dans le premier cercle des lutins-du-Père-Noël. JLuc (Mélenchon), le lutin-en-chef des jamaiscontents s’était récemment porté volontaire pour le poste de Premier Lutin du Père Noël. On peut rêver ses cadeaux, les imaginer à défaut de pouvoir  les fabriquer, c’est aussi ça la magie de Noël.

Non, ce Noël n’est pas celui de grands cadeaux au «Pays de gens jadis heureux», le Père Noël l’avait annoncé: Il faut du temps pour relancer les usines au pôle nord, remettre au travail les lutins et pour réduire les inégalités entres les enfants de France. Les temps sont certes difficiles, mais de ce sapin fleurira de nouvelles espérances, dans deux ans nous dit le Père Noël, le temps de redresser des comptes de la fabrique des jouets.

A minuit pile, une onde de lumière finit par envelopper ce beau sapin, et la féerie républicaine s’empara de la foule heureuse, scandant avec joie: Joyeux Noël! Des sourires, une communion sereine et fraternelle, des battements de cœur, c’était l’instant attendu, celui la distribution des cadeaux. Les lutins-du-Père-Noël réconfortaient les (éternels) insatisfaits de gauche, les pas-sages de droite. Mais, chants de Noël, exclamations, bruit de papier déchiré, accompagnaient les visages heureux dans cette douce nuit étoilée. Le vrai cadeau, c’était le fait de réconcilier, l’espace d’un flocon, les enfants de France autour d’une valeur commune: la République. Malgré la féerie, quelques déceptions se lisaient encore sur ces quelques visages qui cachaient mal leurs projets inavoués d’une revente de cadeaux sur EBay ou sur leboncoin. Ah les cons!»

Joyeux Noël à tous. Toutes mes extimités …
Guy-Alain BEMBELLY, (25 décembre 2013).
.

Commnunication de l’Elysée: l’heure «H» du changement?…

Cellule Com' ElyséeLorsqu’on analyse les ratés en communication de l’Élysée de ces dernières semaines, écrire, «le seul problème de François Hollande, ce sont les chargés de com’ de l’Élysée» n’est pas une énormité en soi.

«Léonarda», «Épargne populaire», «Écotaxe», des faits qui confirment des inquiétudes déjà formulées dans l’Extimité du 21 octobre où  jévoquais lurgence d’une réorganisation dans la communication de l’Élysée. Errare humanum est.

Après Slate.fr, c’est le PlusNouvelObs qui revient sur le «curieux silence de l’Élysée sur le faux record d’impopularité de François Hollande sous la Vè république», que j’ai dénoncé sur ce blog...

Serillon Elysée 1Serillon Elysée 2

Une remarque. Au delà des personnes (dont la qualité n’est pas à remettre en cause), l’analyse sur la communication de l’Élysée doit tenir compte d’une nouvelle donne: «la poursuite de la campagne présidentielle» car, la pause post électorale n’existe plus comme on a pu s’en rendre compte avec le HollandeBashing de l’été 2012 (Aujourd’hui encore), le réveil de l’électorat de droite depuis les manifs contre le Mariage pour tous. A gauche, on note la modeste présence de quelques «blogueurs de gouvernement», qu’on peut qualifier de «Gaulois du web», en très grande difficulté face à une France devenue intolérante.

Désormais, gagner une élection présidentielle ne suffit plus, le «changement» reste un très bon «produit politique» qui (malheureusement) perd des «parts de marché» même auprès des détenteurs de la «carte de fidélité» à gauche. Revoir «l’équipe marketing» devient donc une nécessité, cela va de pair avec la réactivation de l’«équipe commerciale». Deux entités de la campagne victorieuse de 2012 aujourd’hui en sommeil, et qui font défaut à François Hollande.

Lire : Impopularité de Hollande, couacs en série à l’Élysée : la faute à Claude Sérillon?

J’irais bien au Fort de Brégançon, moi…

20130806-074211.jpgOui, j’irais bien au Fort de Brégançon, sur ce majestueux rocher situé entre terre et mer, riche de 2000 ans d’histoire, sur l’ un des plus beaux sites de Bormes-les-Mimosas, non loin de la Route des Vins avec ses domaines prestigieux…

Ce lieu, objet autrefois de toutes les convoitises, devenu résidence officielle des Présidents de la République en 1968, a été délaissé en ce mois d’août pour un minable pavillon de banlieue. c’est une honte. Passer ses vacances en banlieue? Mais quelle idée!, c’est vraiment prendre des vessies les français pour des Lanternes (Tiens, je critique François Hollande…)

J’irais bien, moi, sur ce malheureux rocher, pour que sous la chaleur brûlante du Midi, les lieux marquent à jamais l’ombre du vacancier volontaire que je suis, j’y passerais volontiers mon séjour estival dans l’espoir de fixer dans la roche, les quelques moments d’intimité que je partagerais avec ma chère et tendre, sans les enfants (ils sont chez Mamie)…

Ah si je pouvais avoir les clés! J’écrirais « Merci François » sur le sable chaud de la plage privée de notre résidence d’Etat. J’organiserais des apéros géants sur l’héliport avec le CaptainHaka et FalconHill, J’inviterais tous les ami(e)s en vacances dans le Sud pour des ballades dans le très beau jardin et des randonnées dans l’arrière pays. Je donnerais congé à la sécurité et aux pelotons de gendarmerie, ainsi qu’à la garde républicaine, pour mes journées portes ouvertes, destinées aux enfants de France qui ne partent pas en vacances..

20130806-074326.jpg

Sî quelqu’un veut bien demander les clés à François (Hollande), je l’invite à contempler le monde au loin depuis le belvédère dominant la falaise du Fort de Brégancon…

Copie carbone à: Palais de L’Elysée (transmettre à qui de droit)

Merci.

Gaz de schiste: L’avis de François Hollande…

Dans son discours du 14 septembre 2012 à l’occasion de la Conférence environnementale, le Président de la République s’était clairement positionné sur l’exploitation des gaz de schiste.. Extrait, visible sur Élysée.fr

20130711-184440.jpg
20130711-184528.jpg

C’est la position gouvernement, confirmée aujourd’hui par le 1er Ministre Jean-Marc Ayrault pour qui, il est « exclu d’exploiter les gaz de schiste en France et, cette position serait maintenue« . Et de préciser: Il n’y a qu’une politique au gouvernement« .

BdG.

Annick Lepetit: « Avec François (Hollande), c’est du sérieux.. »…

Comme un air de déjà vu ou entendu, et ça se passe de commentaire…

20130517-073524.jpg

Elle ne pensait pas si bien dire. Vérification en image.

À chacun sa Carla et son sérieux

Le bilan des 60 engagements de F. Hollande (1ère année)…

« Le jour où l’histoire de la chasse nous sera racontée par le gibier, la vérité sera toute différente » disait mon grand-père. Francois Hollande vient de publier le bilan d’une année action du Président et du Gouvernement. 60 engagements pour la France, première année. C’est une première. Transparence…

20130502-232203.jpg

Ce sont mes engagements, je les tiendrai (F. hollande). Prendre le temps de lire.Dossier complet (pdf): 60 engagements pour la France (1ère année), 51 pages.

Élysée: la Maîtresse du Président…

SteinheilNon, pas dans le bureau ovale à la Maison Blanche et Bill Clinton n’est en rien concerné par cette «fellation présidentielle».

Je vous explique. Le Président de la République reçoit en douce sa maitresse, Marguerite Steinheil, 26 ans, et tout le monde le sait. Même son mari, ne trouve rien à y redire puisque la nouvelle « relation » de son épouse lui vaut plusieurs commandes officielles. Tranquille, tout le monde est content. Un scandale.

Oui, cela se passe au Palais de l’Elysée. Non, il ne s’agit pas de François, mais de Félix (Faure), Président de La République [1895–1899], il aimait les séances de relaxation très particulières, une petite turlutte de temps en temps, par une stagiaire, comme Bill Clinton. Il en est mort. C’était le 16 février 1899, dans le salon bleu du Palais à Élysée, comme nous le rappelle LePoint.fr dans sa rubrique «C’est arrivé aujourd’hui».

Félix Faure La Pompe funèbre

Il faut croire que la prestation de la charmante Maguy Steinheil était à la hauteur des attentes de notre bien aimé Félix Faure (58 ans) qui toujours en demandait, jusqu’à ce jour fatidique. Congestion cérébrale dans l’exercice de la prestation. Mort pendant, il avait trop «sacrifié à Venus» avait titré Le Journal du peuple. Une belle mort.

Notre pauvre Maguy, riche de son surnom « la Pompe funèbre» s’était attirée ensuite de nouveaux amants. Pas Ribery, Evra ou M’Vila, des enfants de cœur, des p’tits joueurs à côté de notre très cher Félix Faure, le bienheureux

Pour conclure, belle citation de l’ami Donjipez sur twitter

.
.

Amen.

[Détails]