Le bide littéraire de M. #Valls: seulement 410 exemplaires vendus…

Lire de beaux discours rédigés par des conseillers à la tribune de l’assemblée nationale c’est une chose courante, vendre ces mêmes discours en les présentant comme des textes de références, c’est autre chose, cela relève presque de l’indécence, voire une obscénité morale si l’on veut bien dire les choses. C’est peut-être bien là une des raisons du «refus d’achat» par les français, du recueil de discours de Manuel Valls titré «l’exigence», vendu en 410 exemplaires seulementet cela malgré une promo dantesque: un «direct live» depuis le Palais de Matignon et sur BFMTV, plus le passage chez Ruquier dans «On n’est pas couché». Le livre est devenu un bide

image

L’exigence (en politique)? c’est d’abord le respect des électeurs, une contrainte morale. L‘exigence en librairie? c’est surtout le respect des lecteurs. Oui, ne jamais leur donner à lire ce qui ne relève pas de sa propre plume, écrire, c’est un métier. Autre chose, jouer la carte «récupération du drame des attentats» pour s’approprier une souffrance collective relève de l’arnaque (politique), un écart de conduite lourdement sanctionné par les français peu disposés de lire une superfétation. Et l’histoire ne nous dit pas combien d’exemplaires achetés par les services de Matignon.

Des stats pour « le plus mauvais livre politique de l’année«  pense un «affreux Göchiste». Il faut dire, pour relativiser, que Manuel Valls a quand même vendu plus de bouquin que Christine Boutin, c’est une grosse performance, et ce n’est pas rien.

./…

#Déchéance, R. Badinter: « Seul Vichy a pris, à cet égard, des mesures collectives odieuses ».

Déclaration de l’ancien Garde des sceaux et ancien Président du Conseil Constitutionnel

Déchéance de nationalité : Robert Badinter fusille l'air de rien le projet du gouvernement

Non, Robert Badinter ne présentera pas d’excuses à Manuel Valls pour sa tribune et pour cette comparaison, Cécile Duflot non plus. Vendredi dernier à la tribune de l’Assemblée nationale elle avait mis en exergue le fait que le dernier régime à avoir «massivement utilisé» la déchéance de nationalité avait été celui de Vichy.

A propos de la déchéance de nationalité. « Le dernier régime à l’avoir massivement utilisée fut le régime de Vichy. Il ne s’agit pas ici de faire des parallèles hasardeux ; il s’agit ici – que ça vous plaise ou non – de rappeler un traumatisme, un traumatisme de notre histoire, né dans un parlement, composé de parlementaires français. Oui c’est ce qui nous est arrivé. Il ne s’agit pas ici de ne pas regarder en face qu’à la Libération, ceux qui ont reconstruit notre pays n’ont voulu que la création d’un crime d’indignité nationale, et d’une peine associée, préférée à la déchéance. C’est la vérité historique »

Cécile Duflot.

 Je partage l’avis-Badinter de Cécile Duflot.

./…

Robert Badinter dézingue la #déchéance de nationalité, M. #Valls tousse…

Après avoir rendu sa copie sur la révision du code du travail, Robert Badinter s’attaque à la Déchéance de nationalité, certains ne vont pas aimer. L’air de rien, il dézingue, avec sa silencieuse sulfateuse, il mitraille le projet du Gouvernement Valls, et fait mouche. Le Père de l’abolition de la peine de mort signe dans une tribune publiée par « Le Monde »la peine de mort (politique) de la déchéance de nationalité. « Pas nécessaire » juge t-il.

Déchéance de nationalité : Robert Badinter fusille l'air de rien le projet du gouvernement

Comme Christiane Taubira, l’ex Garde des Sceaux Robert Badinter ne veut pas banaliser la déchéance de la nationalité: «Une mesure symbolique ne doit pas devenir une mesure de sûreté. La déchéance de nationalité française doit être une peine qui frappe les coupables des crimes les plus graves et non d’infractions usuelles. Alors la mesure revêtira sa pleine signification, qui importe toujours dans la lutte contre le terrorisme». Il propose de changer la loi pas la Constitution.

En résumé, R. Badinter a dit à M. Valls: « je vous demande de vous arrêter! » Les français, idem…

 

Alors, camarades blogueurs-de-Gouvernement, ça va vous? vraiment? On annule le Congrès de Versailles ou pas? Vous avez mon 06 si vous changez d’avis. A suivre. Smiley toussa.

./via l’OBS

Mémoire: 13 Janv.1920, les tirailleurs-naufragés du Bordeaux-Dakar …

« Je suis drossé. Je vais talonner. Je marche sur le feu. Je coule”. C’était les derniers mots du commandant du paquebot l’Afrique disparu dans la nuit du 12 au 13 janvier 1920 entre l’île de Ré et Les Sables-d’Olonne. A son bord, 599 occupants dont des tirailleurs sénégalais de retour des bruits des canons de la Première Guerre mondiale, fiers d’avoir servi la République, les « Bordeaux-Dakar » n’arriveront jamais à destination

 Memoire: le tirailleurs naufragés de l’île de Ré…. .png

Mémoire - Tirailleurs : un "hommage national" pour "L'Afrique" ?

Le naufrage du paquebot l’Afrique est l’une des plus grandes catastrophes maritimes françaises du siècle dernier. Contre l’oubli, pour ces tirailleurs et pour toutes ces personnes, un plaidoyer «pour un hommage national aux naufragés de l’Afrique» a été adressée à François Hollande et à Alain Juppé maire de Bordeaux, [Extrait]. «Ignorés de tous, ces tirailleurs gisent au fond de l’Océan (…) Morts pour la France, loin des tranchées, alors qu’ils regagnaient leurs foyers». Oui, ils avaient répondu « Présent » parce qu’il n’était pas question de livrer la France aux assassins d’aube.

La pétition sur change.Org.

./Screen

 

Christiane #Taubira: Nouvelle bonté et les « assassins d’aube »…

[Balle de match]. Christiane Taubira quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur», c’est ce qu’elle a déclaré dans une dernière tirade citant Aimé Césaire: «Nous ne livrerons pas le monde aux assassins d’aube»

Un extrait déjà cité dans ce billet du 03 janvier  2014, des mots de «Moi, laminaire (1982)», dernier recueil de poésie d’Aimé Césaire, bilan quelque peut désenchanté de son œuvre poétique, même s’ «il n’est pas question de livrer le monde aux assassins d’aube» comme il l’écrit dans «Nouvelle bonté»

 Nouvelle bonté – Aimé Césaire – 1982

Il n’est pas question de livrer le monde aux assassins

d’aube

la vie-mort
la mort-vie
les souffleteurs de crépuscule
les routes pendent à leur cou d’écorcheurs 

comme des chaussures trop neuves

il ne peut s’agir de déroute

seuls les panneaux ont été de nuit escamotés
pour le reste
des chevaux qui n’ont laissé sur le sol
que leurs empreintes furieuses
des mufles braqués de sang lapé
le dégainement des couteaux de justice
et des cornes inspirées
des oiseaux vampires tout bec allumé
se jouant des apparences
mais aussi des seins qui allaitent des rivières
et les calebasses douces au creux des mains d’offrande
une nouvelle bonté ne cesse de croître à l’horizon.

Et dans sa grande bonté, Christiane Taubira nous fait grâce de cette phrase venin d’Aimé Césaire – dans le même recueil pages 119-120-, «Le décompte des décombres n’est jamais terminé».

Réfléchir.

./…

État d’urgence: une « bonne affaire » pour Manuel Valls … 

En vigueur depuis depuis le 13 novembre (attentats Bataclan),  l’état d’urgence est devenu une « bonne affaire  » (politique). Depuis les ondes de la BBC, Manuel Valls a déclaré que l’état d’urgence devrait rester en place «jusqu’à ce que l’on puisse se débarrasser de Daech»

D’abord une chose: Que le con qui avait voté pour Manuel Valls en mai 2012 se dénonce! Déjà, sa loiRenseignement n’a pas empêché les terroristes de se balader tranquillement dans Paris sur plusieurs sites – et en réseau avec la Belgique-, et voilà qu’il nous offre la Déchéance de nationalité, ses coups de griffes dans la laïcité avec en prime cette déclaration où il nous informe, que son « mandat de Premier Ministre élu » l’autorise à nous « assigner à résidence » jusqu’à pas date! On peut s’inquiéter. Se débarrasser définitivement de Daesh? Qui ne l’espère pas? J’aimerais juste savoir comment il compte s’y prendre et surtout combien de temps cela va durer. Et pourquoi pas insérer l’état d’urgence dans la Constitution tant qu’à faire? Et dans la foulée, qu’on annule aussi la présidentielle 2017 pour cause d’état d’urgence et de menace terroriste, par exemple. Sinon, S’il compte appliquer les recettes de la lutte contre le chômage pour éradiquer les bâtards identitaires de Daesh, alors on n’est pas couché. Et twitter se moque déjà …

image

La peur est une «bonne affaire» en politique et le Grand Marabout n’a pas fini de solder la Gauche, y a pas (État d’) urgence.

./…

Déchéance de nationalité: Petit à petit, la Droite lâche F. Hollande…

Pour la déchéance de nationalité, les choses se compliquent, à Gauche (on sait), et désormais à Droite. Des désistements…. 

NKM Devedjan Décheance nationalité désistements à Droite

Allons voir de près les « motivations marche-arrière » de ces députés de l’ex-UMP (Républicains) pour comprendre pourquoi ils ne veulent pas voter la « gentille déchéance de nationalité » de Manuel Valls (c’est son idée) et de François Hollande. Dans leur tribune in Le Figaro, on peut lire (je résume, avec commentaires). 

IMG_0440

« Ensemble, nous combattons ce projet inutile et dangereux. Nous dénonçons une manipulation politique, et la désinvolture avec laquelle François Hollande la conduit« . C’est pas bien de dire ça des gens qui veulent faire comme vous! Les gens, vous leur tendez la main et ils vous coupent le bras!, mais quelle méchanceté! Et ils osent ajouter: « La déchéance de nationalité ne requiert pas plus de modification constitutionnelle. Des décisions du Conseil constitutionnel de 1996, puis de janvier 2015, sont venues la conforter. Et l’article 23-7 du Code civil prévoit déjà que «le Français qui se comporte de fait comme le national d’un pays étranger peut, s’il a la nationalité de ce pays, être déclaré par décret […] avoir perdu la qualité de Français». » Mais franchement, ah ces français, ‘sont jamais contents! Plus loin, nos ex-UMP remettent une couche: « Inutile, donc, cette révision est aussi dangereuse. Tout le monde s’accorde à dire que la déchéance de nationalité ne sert à rien. Et chacun répète qu’il s’agit surtout d’un «symbole». En effet: en inscrivant dans la Constitution une distinction entre les Français uni-nationaux et binationaux, on envoie aux derniers un signal de défiance. Voilà finalement le seul effet de cette mesure: un symbole oui, mais pas celui qu’on croit! «  . Et voilà la Droite qui fait la leçon de morale à la Gauche, ce monde devient fou! Un petit dernier pour la route? Ok:  « Le président de la République devrait être le gardien de nos institutions et de la cohésion nationale. Il joue avec les premières et abîme la seconde. Et finalement faillit à ces deux responsabilités. Nous ne lui prêterons pas main-forte. ». Ces ingrats de Droite! Puis, cette dernière méchanceté d’une violence inouïe. 

« La Constitution n’est pas un panneau électoral où chacun vient inscrire ses slogans ».

Bref, le vote à Versailles s’annonce compliqué pour François Hollande, la Droite a la possibilité d’en coller une bonne à François Hollande à quelques mois à peine de la présidentielle 2017, pas sûr qu’elle passe à côté d’une telle tentation. Déchéance de nationalité ou comment tendre le bâton pour se faire battre. 

 

./…

E. #Macron: les «pauvres entrepreneurs» et la «riche vie» des salariés…

[LeConDuJour?] Cette citation du Ministre de l’économie mérite une épingle. Emmanuel Macron s’inquiète de la «dure vie des entrepreneurs», ces pauvres acteurs sans garanties qu’il compare avec la «riche vie» des salariés.

image

Si, il est «De Gauche», enfin, Y parait. Et, c’est à lui qu’incombe la « dure mission » de modifier le «Code du travail», il aura à cœur de faciliter la vie de ces tristes entrepreneurs en leur offrant des « garanties » pour en finir avec ce mal-être des « entrepreneurs », les dotations de la CICE, ce n’était pas assez. Ensuite, après le séjour de Manuel Valls à Davos – Club des entrepreneurs-  , ils iront demander aux salariés – de Gauche– de faire «barrage au Front national» lorsque l’échéance électorale arrivera.  C’est prévu, bientôt, dans quelques mois.

./…

Ma Kippa, ma fille et moi …

Pour les 13 ans de mon fils ainé, il y a quelques années déjà, nous avions organisé une BarMitsva, oui. Une idée simple, en souvenir de celui de son meilleur pote Daniel qui avait fêté sa BM quelques mois en amont , la tradition. Pour résumer, une bar mitzvah, c’est un événement important pour les jeunes garçons et filles juives, – dans la 12e année de filles et de la 13e année des garçons-, un moment de grande fête qui marque le début de la responsabilité pour l’enfant qui rentre ainsi dans «l’age adulte». Mon ami Norbert (le papa de Daniel) avait prévu les gâteaux pour la circonstance, les offrandes, etc,. Pour les tenues, chacun selon sa tradition: tenues africaines assorties aux babouches, robes arabes et caftans marocains, les kippa et talith, les costumes cravates et polos, open look.  Petite image de ma Kippa, ma fille et moi, il y a prescription..

Barmitsva Alain Gilles_edit
Ma fille et moi
Bar Mitzva Bembelly_edit
Norbert et le fiston

Non, je ne suis pas juif et c’était juste un anniversaire, un moment de partage très symbolique avec lecture -et explications- des textes consacrés, un buffet ouvert par la récitation du Kiddouch, – la prière sur le vin:  » Béni es-Tu, Éternel, notre Dieu, Roi du monde, créateur du fruit de la vigne-. (Amen) ». Un souvenir de près de dix ans déjà qui est revenu dans notre conversation hier soir devant la télé, après un reportage sur l’agression antisémite de Marseille. Les enfants, – désormais grands – n’ont pas compris les motivations de cette agression, moi non plus d’ailleurs, et nous  avons parlé longuement, en famille. Non, cette période n’est pas terrible. Ce billet est édité en souvenir de ce cadeau qui nous a été fait et pour dire: « Baroukh Ché pétarni méônécho chel zé », je vais traduire «Béni soit celui qui m’a dispensé de la punition de celui-ci». Bref, j’ai une Kippa, que j’ai gardé.

./…

Tiens, « pour une primaire à Gauche »? Cette fois, c’est du sérieux…

md0.libe.com

Julia Cagé (économiste), Daniel Cohn-Bendit (Européen, Mariette Darrigrand (sémiologue), Marie Desplechin (écrivaine), Guillaume Duval (journaliste), Romain Goupil (cinéaste), Yannick Jadot (député européen), Hervé Le Bras (historien et démographe), Dominique Méda (sociologue), Thomas Piketty (économiste) Michel Wieviorka (sociologue.) etc, sont A la UNE de @liberation «pour une primaire à Gauche» avant 2017:

«Nous refusons la passivité face à l’abstention, au vote Front national et à la droitisation de la société. Nous refusons les renoncements face aux inégalités sociales, à la dégradation environnementale, aux discriminations et à l’affaissement démocratique. Nous refusons la paralysie de nos institutions (…) Notre primaire est la condition sine qua non pour qu’un candidat représente ces forces à l’élection présidentielle en incarnant le projet positif dont la France a besoin pour sortir de l’impasse».

S’attendre à plusieurs réactions possibles: la dérision, le procès en illegitimité de cette «société civile qui ne représente pas le peuple», voire le rire, etc. N’empeche, ce «Nous refusons, Nous n’acceptons pas, Nous voulons» très inattendu (ou pas) et loin de la tradition qui consiste à reconduire le Président sortant dans le statut de « candidat officiel » de sa famille politique, interpelle et appelle une réponse. Question, qu’est ce qui peut bien expliquer une telle initiative?

Il faut que croire qu’à Gauche la « légitimité » de François Hollande n’est plus une évidence, le désamour est  très probablement le fait de deux virages majeurs: 1. Le virage libéral. Avec l’arrivée de Manuel Valls à Matignon, une nouvelle équipe « pro-business » débarrassée de son aile Gauche (Benoît Hamon et Arnaud Montebourg) s’est installée avec Emmanuel Macron aux manettes de l’économie. Ce n’était pas le changement attendu par la Gauche. 2. Le virage idéologique. Une évidence désormais bien assumée dans le discours et dans les politiques (#LoiRenseignement, État d’urgence, Lois sécuritaires, Déchéance de nationalité, etc). Des mesures plébiscitées par la Droite et l’extrême-droite, – les sondages disent « par la majorité des français », mais bien loin d’une Gauche qui refuse «que la menace du FN, le risque terroriste et l’état d’urgence permanent servent de prétexte pour refuser de débattre des défis extraordinaires auxquels notre société est confrontée de fatalité à l’impuissance politique».

Cette « surprenante requête primaire » fera grincer les dents au sein de l’actuelle majorité  minorité gouvernementale« Les français n’ont pas besoin de «polémiques inutiles» dans ces moments difficiles que traverse notre pays » répondront certains pour ne pas dire « cause toujours », ou encore – et ça revient souvent-,« seul François Hollande peut battre la Droite », à croire que le seul but d’une présidentielle c’est de « battre la Droite » et qu’importe ce que l’on fera de la « victoire ». Gagner et gouverner avec la politique des vaincus, c’est le scénario actuel, et c’est ce que dénoncent les signataires de la tribune ce lundi à la UNE de Libération. Sans avis tranché sur la question -pour l’instant-, je vous invite à lire les détails de la tribune dans Libération. [Màj, 11.01.15] Selon le Lab, Francois Hollande ne s’y oppose pas conformément aux statuts du PS (Art. 5.3.1)…

Primaire à Gauche, Hollande

Voila, fin de la polémique, y’a plus qu’à l’organiser, qu’on rigole un peu. ;-)

À suivre.

./…