Et en plus, ils ont de l’humour les Grecs…

Ce tweet de Yanis Varoukakis, le ministre des Finances grec à l’attention de Christine Lagarde (directrice générale du FMI) est à archiver..

 Il confirme non sans humour que la Grèce ne paierait pas l’échéance de 1,5 milliard d’euros qu’elle doit au FMI avant ce soir à minuit, « les banques sont fermées! ».  Tweet partagé par CNN, mais à vérifier, s’il a osé… c’est gonflé. L’Europe et le FMI voulaient manger « Grec », ils sont tombés sur un os.

Excellent.

(…)

#Swissleaks : C’est l’histoire d’un mec qui rêvait d’une banque… #HSBC

C’est l’histoire d’un mec, normal le mec, sympa, (je reprends, pour l’instant il n’y a qu’un seul mec, faut suivre…), le mec, il rêvait d’une banque mais pas n’importe laquelle! «une banque idéale qui soit faite spécialement pour lui. Attention pas une banque qui l’oblige à prendre des trucs qui servent à rien, qu’il ne comprend pas, ça non! Une banque qui penserait à ses intérêts (au mec) avant de penser aux siens!» (…).

Ce mec, avec beaucoup d’autres (là, il y a plusieurs mecs avec le même fantasme!: «rêver d’une banque», dans le tas on compte des politiciens, des icônes du sport, des capitaines d’industrie, des vedettes du showbiz , des rois etc), ils avaient trouvé dans une filiale de la banque britannique HSBC à Genève une grosse et belle combine pour une grande évasion fiscale en bande organisée. C’est ce que révèle le Monde qui dévoile les dessous d’un gigantesque scandale financier. C’est explosif, du lourd! 180,6 milliards d’euros, plus de 100 000 clients dans le monde et de 20 000 sociétés offshore, écrit le journal qui nous explique ce particulier mécanisme …

«Je rêve d’une banque… ». Au fait le mec, il disait quoi déjà en 2009 sur l’évasion fiscale? Le Huffingtonpost a fait les archives, et c’est plutôt pas mal…

Pasdamalgam! Mais si vous avez d’autres noms..

A suivre.

(…)

Le bon vieux RIB est mort, et SEPA grave… #Europe

SEPA EuropeL’Europe c’est génial! Ils ont choisi le vendredi 01 août, une période où les citoyens se croisent sur la route des vacances, pour lancer une grande réforme des opérations bancaires, c’est fantastique! Depuis ce matin, c’est…

Welcome SEPA! [Single Euro Payments Area, en français, Espace unique de paiement en euros], c’est un nouveau truc pour simplifier les virements bancaires. Le bidule SEPA va remplacer notre bon vieux RIB. Objectif? instaurer un système de prélèvement et virement unique pour les usagers bancaires de l’union européenne. Garez-vous sur l’aire de repos, je vous explique…

20140801-091555-33355885.jpg

Donc, le bon vieux RIB va rester dans l’IBAN (International Bank Account Number) et, la fiabilisation de l’acheminement des fonds se fera avec le BIC (Bank Idenfier Code). Non, ce n’est pas notre bon vieux bic d’écolier, c’est un autre truc, du ex-nihilo. Ce qui change pour les prélèvements?

1. Avant, on avait le circuit suivant.

20140801-092036-33636210.jpg

2. (Mais ça c’était avant). À partir d’aujourd’hui, Clémence…

20140801-092145-33705958.jpg

Voilà pour la nouvelle norme unique valable dès aujourd’hui dans les 28 pays membres de l’Union européenne. RIP le RIB, et SEPA grave!

(ou pas).

(…)

Le FMI avoue: il n’existe pas de seuil entre dette publique et perspectives de croissance…

FMICommençons par la conclusion: l’austérité imposée par le FMI, c’était une connerie de première! En effet, le Fonds Monétaire international (FMI pour les victimes) vient remettre en cause l’étude économétrique à la base de sa politique d’austérité imposée pendant la crise.

Dans Le Monde.fr qui décrypte l’info, on peut lire:«La croissance d’un pays ne ralentit pas automatiquement lorsque sa dette publique dépasse le seuil de 90 % du PIB». Conclusion d’Andrea Pescatori, Damiano Sandri et John Simon dans une très récente étude intitulée «Dette et croissance: y a-t-il un seuil magique?» («Debt and Growth: Is There a Magic Threshold? »).»

20140219-212751.jpg

Le FMI avait donc tout faux lorsqu’il affirmait qu’ « un taux d’endettement public supérieur à 90 % du PIB entraîne systématiquement une baisse du taux de croissance. Et ce, quel que soit le niveau de développement du pays« . Cette conclusion contraignante et erronée qui fondait ses politiques d’austérité était une vraie connerie, un foutage de gueule manifeste avec de terribles conséquences. La Grèce devrait porter plainte…

Après vérification (des centaines de données économétriques, des milliers de lignes de code), nos trois spécialistes du FMI, dans un joli « Oups, on s’était trompé! » affirment: «Nous n’avons trouvé aucune preuve d’un seuil particulier d’endettement au-dessus duquel les perspectives de croissance à moyen terme seraient significativement compromises (…) Les pays ayant une dette publique élevée mais en voie de diminution affichent en effet des taux de croissance similaires à ceux de pays beaucoup moins endettés». Ah bon? « Aucune preuve? » Et qui va rembourser les faillites? (On a les preuves, nous).

Certains d’entre vous doivent se dire: »Chouette! laissons courir la dette! » Mauvaise idée, car un niveau élevé de dette publique rend le PIB plus volatil, notamment à cause de la pression des marchés et des mesures d’austérité mises en place pour tenter de redresser les finances publiques. « Arrêtons l’austérité alors!« . Pourquoi pas, on va attendre d’en savoir plus, je vous signale que la nouvelle affirmation vient du FMI!. La prudence est donc de mise. Non, on ne peut pas porter plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui« .

Enfin, je n’en sais rien.

(…).

Une dégradation purement «idéologique» de la France pour P. Krugman…

Paul KrugmanLe prix Nobel d’économie Paul Krugman vole au secours de la France dans une tribune libre dans le NYTimes.

L’économiste américain pense que la «dégradation de la France» par Standars&Poors est une «dégradation purement idéologique» fondée sur rien. Il parle de volonté de «tuer l’État providence». Les mots sont forts. Quelques extraits….

«Donc, S & P a abaissé la France. Qu’est-ce que cela nous apprend?» écrit Paul Krugman, sa réponse est: pas grand chose de la France. Il pense qu’il ne faut pas insister sur cet avis car les agences de notation n’ont aucune information particulière sur la solvabilité nationale — surtout pour de grands pays comme la France.

«Est-ce que S & P a connaissance de l’état réel des finances françaises?» Non dit-il,  S&P a t-il un meilleur modèle macroéconomique? Pour lui, il est utile de comparer les projections du FMI pour la France avec ceux d’un autre pays bien côté par Standard & Poors, il prend l’exemple du Royaume-Uni pour un comparatif basé sur les projections du FMI jusqu’en 2018 .

110813krugman1-blog480

 1. Ainsi, la France fait mieux que le Royaume-Uni sur le PIB à ce jour, et le FMI s’attend à ce que cet avantage persiste. 2. La France est légèrement moins endettée, et le FMI s’attend à ce que cette différence s’élargisse un peu.

«Alors pourquoi la France est-elle déclassée?» (So why is France getting downgraded?)  s’interroge Paul Krugman. Parce que pour S&Poor la France n’a pas réalisé les réformes qui permettront d’améliorer ses perspectives de croissance à moyen terme.

«Comment savoir quelles sont les réformes économiques qui vont générer la croissance? (…) Les discours de la Commission européenne sur les réformes structurelles et ses bienfaits ne s’appuient sur rien». Personne ne sait avec certitude quel sera le taux de croissance à terme de la politique menée par François Hollande: «Does anyone really know that Hollande’s policies will mean growth that is x.x percent — or more likely, 0.x percent — slower than it would be if Olli Rehn were put in control? No.»

So, again, where is this coming from? Et de poursuivre (je résume): «Je suis désolé, mais je pense que quand S & P se plaint de l’absence de réforme, il s’agit principalement de démanteler l’État-providence (…) il se plaint en fait de ce que Hollande augmente, plutôt que baisse, les impôts sur les plus hauts revenus, et qu’il n’est pas assez favorable, de façon générale, au libre-marché pour satisfaire les principes de Davos..(…) Mais ne prenez pas cette décote comme une démonstration que quelque chose est vraiment pourri dans le royaume de France. ».

Conclusion de Paul Krugman: «Cela tient davantage de l’idéologie que d’une analyse économique défendable» (It’s much more about ideology than about defensible economic analysis). Pas mieux. Lire en anglais  sur le NYTimes :

PAul Krugman NYTimes

Ideological Ratings (Paul Krugman, Économiste de Gouvernement, n’en déplaise à MarcVasseur)

PayLib: le PayPal MadeinFrance arrive… #PayLib

Décidément, les français veulent en finir avec le Made-in-Ailleurs. Trois banques françaises (BNP Paribas, la Société générale et La Banque postale) ont décidé de s’attaquer au monopole du géant américain « Paypal » avec une nouvelle solution de paiement en ligne via smartphone ou tablette, PayLib…

Question pour Melclalex: PayLib, ça marche aussi pour les Vélib?. Sinon, J’ai, j’avais un compte Paypal que j’ai désactivé. J’ai remarqué que pour les achats en ligne, on peut payer sans compte Paypal, directement avec sa carte bancaire même lorsque Paiement Paypal est notifié comme seul moyen de paiement. Cette nouvelle e-solution PayLib devrait donc me convenir, enfin, je crois. En cas de soucis, je pourrais toujours passer un savon à ma banque le samedi matin…

PayLib Paypal(clic pour agrandir)

Important: Le paiement en ligne vous expose à pas mal de choses, prudence!

En savoir plus:PayLib.fr

L’année fiscale de François Hollande…

sisypheFrançois Hollande va s’exprimer ce soir face à la presse. Exercice difficile au lendemain de l’entrée en « récession » de la France. Ce billet rédigé le 05 Mai dernier est un extrait du bilan sans concession de la France par la commission européenne « Les tendances de la fiscalité dans l’Union Européenne« . Un billet pour vous permettre de jauger la conférence de presse et (surtout) l’avis des experts ès commentaires politiques.

F. Hollande: le bilan fiscal de la première année… Principales caractéristiques du système fiscal.

1. Les niches fiscales de SarkozyLe montant global des avantages fiscaux (niches fiscales) qu’un contribuable pouvait obtenir sous Sarkozy au cours d’un exercice, été plus plafonné au niveau du ménage (foyer fiscal) à 10 000 €, contre 18 000 euros en 2011, soit plus 4% du revenu net imposable. De nombreux crédits d’impôt ont été abolis ou réduits par le gouvernement dans le souci de réduire le déficit budgétaire. C’est le cas des exonérations des heures. C’est bien.

2. Crédit impôt pour la compétitivité et l’emploiLa principale initiative en matière de fiscalité des entreprises, c’est l’introduction d’un crédit d’impôt (Crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi). Il sera égal à 6% de la masse salariale pour les employés avec des salaires inférieurs à 2,5 fois le salaire mensuel minimum, puis passera à 4% (en 2014.

Le financement de cette mesure se fait via: 1. la réduction des dépenses budgétaires de l’État, 2. l’augmentation des taux de TVA [19,6% et de 7% à 20% et 10% en janvier 2014] et, 3.  L’augmentation des taxes environnementales pour plus d’écologie.

3. Les intérêts d’emprunt et taxe sur les transactions financièresLa déduction des intérêts d’emprunt des entreprises (au-dessus de 3 000 000€) a été limitée à 85% des charges d’intérêts nettes pour 2012 et 2013. A partir de 2014, cette déduction sera ramenée à 75%. On ne le dit pas assez,  Le gouvernement a introduit une taxe sur les transactions financières, en vigueur depuis Août 2012.

4. Impôt sur le revenuL’impôt sur le revenu est prélevé annuellement selon un barème progressif. Le nouveau taux marginal le plus élevé est de 45% (applicable au-dessus de 150 000 euros par unité). Le système prend en compte la situation particulière de chaque ménage en appliquant un quotient familial. Une caractéristique remarquable note l’UE ? C’est le nombre élevé des seuils et des exemptions utilisées en France.

5. Les revenus du capital: A partir de 2013, le revenu du capital, tels que les dividendes, intérêts bancaires et d’obligations, et les gains du capital seront imposés selon un barème progressif. Cependant, une déduction progressive s’appliquera en fonction de la durée de la période de détention des actions. Il faut le préciser. Sous certaines conditions, les plus values ​​peuvent être soumises à un taux forfaitaire de 19%.

6. Les plus-values immobilières: Les plus-values immobilières sont taxées à un taux de 19% aussi bien les revenus du capital que les gains réels immobiliers réalisés par les particuliers.  Les revenus de placement sont également soumis à la CSG, CRDS, au taux global de 15,5% depuis juillet 2012. Le taux était auparavant 13,5%.

7. Fiscalité des entreprises (L’impôt sur les sociétés). En France,  la norme taux est de 33,33%. Les PME bénéficie d’un taux réduit de 15% sur le premier 38 120 euros de bénéfices. Les grandes entreprises (Chiffre d’affaires de plus de 7 630 000 euros et le bénéfice imposable supérieur à 2 289 000 EUR) sont soumis à un supplément de 3,3% prélevée sur la partie de l’impôt des sociétés total qui dépasse 763 000 euros. Par conséquent, l’imposition effectif taux est de 34,43%. A noter que la surtaxe de l’impôt sur le revenu des sociétés temporaire de 5% instituée en 2011 pour les deux exercices (Entre le 31 Décembre 2011 et le 30 Décembre 2013) a été prolongé de deux ans jusqu’au 30 Décembre 2015. Cette majoration s’applique à l’impôt sur le revenu des sociétés des grandes entreprises avec un chiffre d’affaires supérieur à 250 millions d’euros. C’est normal.

Depuis 2011, de nombreuses réformes ont touché la base imposable des sociétés. Le report en arrière des déficits a été réduite de trois à un an et le report des pertes limitées à 60%, et finalement à 50% à partir de 2012.

Je dédie ce billet à Nicolas Bouzou « économiste du matin » sur Canal+ qui, ce matin nous a expliqué que François Hollande a lancé la BPI (Banque publique d’investissement  parce qu’il s’était rendu compte que « taxer les entreprises », c’est mal et qu’il a retropédaler avec cette brillante idée BPI. Faux! Se dire économiste et raconter pareille connerie, faut le faire, c’est prendre les français pour des cons. La BPI fait partie des 60 propositions du candidat #FH2012 comme tous nous le savons.

Si un économiste ne sait pas plus que ça… d’où l’utilité de ce billet. De rien.

 Source

Évasion fiscale: Vers la fin du secret bancaire Suisse ?…

Evasion fiscale _SuisseD’ici quelques temps, le légendaire secret bancaire suisse ne sera peut être plus qu’un lointain souvenir. Enfin si l’on croit les dernières propositions helvétiques en matière de lutte contre l’évasion fiscale. Difficile de le croire

Peut être le premier effet international de l’affaire Jérôme Cahuzac. Les pays du G7, réunis à Aylesbury (près de Londres) ce week-end, ont réaffirmé leur détermination contre l’évasion fiscale via l’échange automatique d’informations fiscales entre pays.

La Suisse se prépare à l’ouverture automatique de renseignements fiscaux titre le magazine suisse LeTemps.ch ce matin. Eveline Widmer-Schlumpf, Conseillère fédérale chargée des finances, et Sergio Ermotti, patron d’UBS, admettent, qu’il faudra, d’une manière ou d’une autre, s’ouvrir vers l’échange automatique de renseignements fiscaux. On avance.

La décision est imminente mais la Suisse indique qu’elle ne participera que sous certaines conditions strictes, à l’échange automatique de renseignements fiscaux. Ah! Lesquelles?

Evasion fiscale

1. Uniquement dans le cadre élargi de l’OCDE. La Suisse considère l’OCDE comme le seul lieu où peut être discuté le passage à la norme de l’échange automatique de renseignements fiscaux. Une façon de contraindre les autres places financières importantes (Singapour ou Hong­kong) à y adhérer. Bonne idée.

2. Ne négociera pas directement avec l’Union européenne, dont elle ne fait pas partie. Il y a de fortes divergences au sein du G20 sur ce que recouvre exactement l’échange automatique de renseignements fiscaux

3. Exigera la réciprocité totale. Ce que n’accordent par exemple pas les États-Unis via l’accord Fatca –, et pour finir…

4. la mise à disposition des noms de tous les ayants droit économiques d’une relation bancaire. Cela équivaut à obtenir la transparence de trusts et d’autres structures fiscales mises en place par des entreprises. On attend la réponse du Médef.

Ce dernier point est très important, un coup très dur pour le «Secret bancaire». Enfin, on va l’espérer. Dans un récent sondage Tribune de Genève, il est établi que les Suisses sont très critiques face à l’évasion fiscale. Près d’un Suisse sur deux se dit favorable à ce que les banques envoient les relevés bancaires annuels directement aux autorités fiscales.

Nul doute que la finance et ses ayants vont entrer dans la danse pour infléchir la chose. Mais, l’idée avance, et il sera difficile de dire que la France n’est pour rien dans ce changement de mentalité.

TIME nous pose une question: « Can Christine Lagarde save Europe? Répondre…

« Time » nous pose une question: « Can this Woman save Europe? »

20130329-200537.jpg

NON.

On paie encore aujourd’hui les déficits de son passage au Ministère de l’économie, des Finances et de l’industrie [de juin 2007 à juin 2011]. La gestion des déficits, c’était elle! Un bon point pour Christine Lagarde, elle a sauvé Bernard Tapie, oui.

L’Europe, c’est autre chose.

Baisse de la taxe 75%, Mais que fait le Front de Gauche?..

FUITE: Bien avant tout le monde, le Figaro a pris connaissance des recommandations du Conseil d’État concernant la taxation des hauts revenus. Lisons…

Taxe 75 Figaro

Le Conseil d’État & associés proposent une baisse de 8,34% de la Taxe75%. Une information qui devrait intéresser Jean-Luc Melenchon et le Front de Gauche. Mon avis? Laissons aux blogueurs de la Gauche-honteuse, de la Gauche-de-front-bas le plaisir de la première riposte.

Allez, au boulot! Tirez! Ah! Si vous trouvez la taupe-Figaro au Conseil d’État, nous informer. Aussi, je lance officiellement le hashtag #MaisQueFaitleFdG. Merci

[Screen]