Mots-clés

Lors de son intervention sur TF1 et France2, sur l’affaire Clearstream Nicolas Sarkozy était très en phase avec la justice (en 2009). Il avait confiance dans la justice (de notre pays), il  voulait «que la justice fasse son travail». Depuis New York,  il s’était exprimé en léger différé…

 

J’ai noté quelques belles répliques:

«Au bout de 2 ans d’enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant le tribunal correctionnel…Eh bien moi, je vais vous dire une chose: je fais totalement confiance à la justice.»

Notes: Sous Sarkozy, les juges «étaient» indépendants, vous avez notez «coupables», donc pas de présomption d’innocence! Aussi…

«Je fais complètement confiance à la justice (nous aussi), que chacun s’explique devant le prétoire, devant les juges, et les juges décideront»

Pas mieux. Pour finir, dans cette affaire Bettencourt, on peut lui emprunter ceci:

«Qui a fait ça, qui sont les opérateurs, et qui sont les commanditaires»

Pour les esprits chagrins, amis de Sarkozy qui crient au «complot politique», je vais encore le citer: «Le Président de la république n’a pas de tutelle sur les juges qui jugent ». On ne peut donc pas dire que François-lePingouin soit pour quelque chose dans les malheurs de Raymond. Il n’avait pas retiré sa plainte et ben, nous non plus! Monsieur le Juge Gentil, ne le soyez pas!

A vous de décider !

About these ads