Tags

, , , , ,

Congres_Versailles-salleSe cacher, s’enfermer, se concerter, pour quoi faire? Pour une sortie de crise. Faire le 115, appeler la croissance car il y a urgence. Notre maison brûle et nos regards sont tournés vers Rome…

C’est le judicieux conseil qui nous vient du Vatican en ce jour de début du conclave qui voit 115 cardinaux s’enfermer dans la chapelle Sixtine pour une nouvelle Lumière.

Sage décision.

Le peuple, dans une parfaite communion, attendra cette fumée blanche que la France attend aussi. Notre attente ne porte pas sur de nouvelles sonates de l’Église, mais sur une croissance, à même d’apporter, prospérité, pouvoir d’achat et espérance pour l’avenir. Elle attend, depuis 5 ans au moins, cette nouvelle fumée blanche, résolument capricieuse qui se refuse à elle, cette fumée désespérément bloquée dans les conduits de la cheminée…

Prévoir un nouveau ramonage car, de promesses en déceptions, la République perd ses fidèles. Désorientés, résignés, gagnés par les extrêmes, certains tournent le dos à la morale et s’enferment dans des bornes étroites d’une intolérance phénoménale. Les plaindre ou s’en inquiéter? Autant les taux de désespérance sont élevés au-dessus de la République, autant les voix de la république sont impénétrables…

Conclave Jeu de paume

D’autres, résolument debout s’interrogent, critiquent et interpellent nos consciences sur les causes de cette baisse de la foi, sur cette inertie du système économique et politique, incapable d’impulser une nouvelle espérance. S’interroger sur les causes semble tomber sous le sceau du tabou, du péché. Précipitation des uns, envie effrénée de changement pour d’autre etc. Le mal est profond, habitus, séquelles et réminiscence d’un passé récent que l’on s’obstine à vouloir oublier. Vite, trop vite.

Peut-être qu’un conclave

Oui, un conclave pour la république, pour une nouvelle donne comme ce 20 juin 1789 dans la salle du jeu de paume, à Versailles, qui vit jaillir la fumée blanche de la nouvelle république. Une hérésie? Déjà à l’époque…

1. Réunir en un lieu symbolique, sous la coupole de la République les élus du peuple, les députes et sénateurs, les hauts fonctionnaires, les cardinaux d’industrie, les curés des petites et moyennes entreprises, les plus grosses fortunes de la sainte république, les magistrats et autres corps constitués, pour un nouveau serment, pour un nouvel Evangile.

2. Sceller les sorties de cette chapelle pour un remake du jeu paume jusqu’à ce que fumée blanche s’en suive. A l’extérieur, sur la Parvis de la République, Faire circuler le texte des Écritures, de l’Evangile selon Saint François. Les familles les plus riches de l’Eglise seront à contribution pour une quête spéciale  "frais de bouche» durant le conclave.

3. L’écriture de nouveaux chapitres et versets économiques sur la nouvelle tablette de la république redonnera foi au peuple qui dressera la table pour un grand festin de la république dont la France seule a le secret. On expliquera au païen, l’exégèse de la croissance à partir du texte sacré de la crise, nouvelle initiation dans la vie de la République.

Conclave, jeu de paume, pour une nouvelle république.

 Ou,

Attendre que l’évangile selon Saint-François se fasse, et s’accomplisse.

Amen.

mediavoxBillet-édito publié sur Médiavox.fr
Guy-Alain BEMBELLY, 12 Mars 2013
Fait.
About these ads