L’autre trêve (évacuation des blessés)… #Blogawar

Drapeau Noir[Balle2Match]. Cette semaine a été marquée par une joute verbale d’une violence inouïe sur les blogs. Pour ceux qui débarquent (ou de retour de vacances), disons que j’ai croisé le fer avec un «copain d’avant», un «Grand vova», le taulier du blog «Partageons mon avis», spécialiste-ès-Blogawar, j’ai cité, Nicolas Jegoun. (Parcourir ce blog, son blog où là, particulièrement dans les commentaires pour apprécier la teneur de ce #GazaDesblogs

Ce week-end, j’ai reçu une demande d’apaisement pour "respecter une trêve", disons, le temps d’évacuer les blessés. Oui, cette situation somme toute ridicule a déjà fait quelques victimes, entre les « mort-de-rire », les « j’ai-de-la-peine », les « je-ne-m’en-mêle-pas !» et les «Ah, quel-carnage!», une trêve s’impose en effet. Aussi, par souci d’apaisement, j’accepte d’observer le silence sous certaines conditions :

  1. Le nom de « bembelly » désormais avec respect tu citeras. Non, cette condition n’est pas négociable.
  2. Tes vieux potes, les "historiques" des blogs, plus jamais tu n’insulteras. Pour les conseils «avisés», ou pour toutes autres requêtes, par DM (messages privés) tes amis tu consulteras. L’amitié toussa…
  3. Sur les divergences politiques (particulièrement sur la gauche, disons, sur ce qu’il en reste), le point de vue des autres tu respecteras, les insultes tu éviteras!
  4. Les filles, les copines, les blogueuses , les "Webeuses" etc, de "conasses" plus jamais tu ne les traiteras!
  5. Les propos racistes, fascistes, antisémites et islamophobes sur ton blog et dans ta blogroll, tu effaceras. Les «identitaires-du-web (les réacs)» moins tu fréquenteras.
  6. Les remarques «imbéciles»+«smiley-à-la-con», désormais tu oublieras, particulièrement ici sur «Extimités(politiques)». Pas négociable non plus.
  7. Et pour finir (condition subsidiaire), la prochaine tournée tu paieras!

Cette trêve de 24 heures (renouvelable) est valable jusqu’à demain Jean-Pierre Pernaut (13h00). Je vais en profiter pour me rendre au Reset du dimanche, à la Cathédrale de Fourvière, c’est l’occasion. Et demain est un autre jour…

"Rien n’est plus ridicule que de refuser de paraitre ridicule lorsque la nécessité l’oblige". Guy-Alain Bembelly (Maigre-des-Champs).

Lyon, le 27 juillet 2014.

(…)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 631 autres abonnés